Envie de chiner ? 5 vrai/faux sur les friperies

Envie de chiner ? 5 vrai/faux sur les friperies
Il existe beaucoup d'idées reçues sur les friperies. C'est le moment de faire le point !

Le vintage revient en force ces dernières années. Pour trouver des looks à tomber, rien de mieux que les friperies, dont on aime échanger les adresses pour trouver LA pièce rare à mettre dans son armoire. Sceptique ? Voici cinq vrai/faux passés à la loupe.

Les vêtements en friperie sont abimés et pas propres

FAUX ! Bien qu'ils soient uniques et gorgés d'histoire par son ancien propriétaire, les vêtements de seconde main sont bien plus propres que des vêtements achetés dans votre boutique préférée. Alors qu'ils sont lavés en friperie, les vêtements neufs sortant d'usines maculées de produits chimiques, eux, ne le sont pas. De plus, nombreuses sont les personnes qui ont pu essayer ce top que vous venez d'acheter et que vous portez une heure plus tard pour sortir avec vos amis. Si en friperie, on peut trouver des vêtements usés par le temps, vous ne les trouverez jamais sales. Si quelques taches résistent, c'est l'usure du temps qui parle et non pas la saleté.

Les friperies chinent leurs pièces dans les bacs de dons

Vrai ET Faux. C'est un cercle assez complexe, mais qui dans la finalité rend service à tout le monde. Nombreuses sont les boutiques vintage qui passent par Le Relais (filiale d'Emmaüs) pour se fournir. Mais ce Relais a mis un plan d'action pour gérer au mieux les vêtements qu'il reçoit et satisfaire tout le monde : 55% des vêtements reçus sont envoyés dans des friperies en Afrique, 26% sont transformés en matière isolante, 6% deviennent des chiffons, 6% sont vendus directement dans les boutiques Emmaüs et 0.07% sont achetés par des boutiques. Les ventes faites aux friperies permettent ainsi de financer des actions solidaires.

Le vintage est de plus en plus luxueux

Faux. Si la demande croissante de la seconde main a donné naissance à des boutiques un peu plus prestigieuses avec des prix un peu plus élevés, cela est lié à plusieurs raisons : il y a un travail de dénichage beaucoup plus important pour trouver des pièces rares, un temps important mis en oeuvre pour réparer et laver les vêtements, sans oublier le choix minutieux de pièces qui sont souvent des pièces d'anciennes collections de maisons de luxe. Il est donc normal que le vêtement ne puisse se vendre que 5 euros. Toutefois, cela vous reviendra beaucoup moins cher que d'acheter neuf en magasin, avec en prime une véritable histoire. Mais ces friperies ne courent pas les rues, et les friperies solidaires n'ont pas lieu à augmenter leurs prix, et viennent toujours en aide aux personnes dans le besoin.

Les friperies n'ont que des petites tailles

Faux. Si la plupart des vêtements que l'on trouve en boutiques vintage sont de taille M, cela ne veut pas dire qu'elles ne proposent pas des grandes tailles. Seulement voilà, elles sont très souvent prises d'assaut et donc très peu visibles en boutique. Premier arrivé, premier servi !

Acheter en friperie permet de faire un geste écolo

Vrai. La seconde main est l'un des modes de consommation à favoriser pour le bien-être de l'environnement. En effet, le vintage ne demande pas d'énergie de production. De plus, le fait de porter des vêtements qui ont déjà eu une vie permet de rentabiliser l'énergie fournie dans leur production.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.