Bleu de travail : comment est-il devenu une tendance mode ?

Chargement en cours
Avec le temps, le bleu de travail s'est décliné sous la forme de veste, de salopette ou encore de combinaison.
Avec le temps, le bleu de travail s'est décliné sous la forme de veste, de salopette ou encore de combinaison.
1/2
© Adobe Stock, RomanR

D'abord porté comme uniforme dans les milieux ouvriers, le bleu de travail est aujourd'hui une valeur sûre de la garde-robe masculine comme féminine. Décliné à travers plusieurs pièces de mode, ce vêtement professionnel a connu une évolution des plus notables. Quelle est donc son histoire ?

Quels sont les origines de ce vêtement ?

Dans un premier temps, le bleu de travail est adopté tel le vêtement professionnel des travailleurs. Porté par-dessus les vêtements, sa solidité permettait de protéger les tenues de ville lors du labeur. La révolution industrielle du XIXe siècle le popularise davantage par le biais de la multiplication des usines. Rapidement, il devient alors un symbole social, potentiellement discriminatoire, instaurant une dissociation entre les cols bleus (arborés par les ouvriers) et les cols blancs (ceux des responsables et du patronat). Sa couleur bleu de Prusse renvoyait elle-même à la condition sociale des travailleurs, puisque le choix du pigment était dû à son faible coût de fabrication.

Bien que le vêtement reflète le poids de leur condition, il permet aussi de créer une unité chez les ouvriers. En effet, il est question du premier vêtement professionnel de masse. Aujourd'hui, loin des préoccupations sociales, le bleu de travail s'invite sur les podiums des maisons de haute couture et dans les placards des hommes et des femmes.

Comment s'est-il imposé dans le paysage de la mode ?

À l'origine, le bleu de travail prenait la forme d'une simple blouse ceinturée. D'ailleurs, le terme "blouse" renvoie lui-même au mot anglais blue qui désigne la couleur bleu. Le vêtement populaire s'est ensuite décliné au travers de divers modèles. C'est ainsi qu'est née la veste moleskine multipoches qui sera plus tard complétée par un pantalon adapté. La gamme est par la suite enrichie par des salopettes à bretelles, des combinaisons intégrales et des tenues en deux pièces. Le bleu de travail n'est désormais plus rattaché à un seul vêtement, mais à une large palette d'options toutes pensées pour de multiples activités professionnelles.

Progressivement, ce vêtement quitte les usines, devenant finalement un symbole pendant la Révolution de mai 1968. Les étudiants grévistes s'en emparent, bientôt suivis par les créateurs de mode. La même année Yves Saint Laurent s'inspire du bleu de travail pour sa "combipantalon", alors que les salopettes Lafont font un tabac dans les années 1970 avec Coluche comme ambassadeur. Le Mont Saint Michel, spécialisé dans le bleu de travail depuis 1913, devient en 1998 une véritable enseigne de prêt-à-porter.

À présent, ces combinaisons, ces salopettes et ces vestes inondent le marché de la mode. Que ce soit dans les collections de luxe ou dans les boutiques de grandes enseignes, la classique veste moleskine en particulier, gagne du terrain. Classique, elle est chérie par des marques adoratrices des basiques comme Carhartt, Uniqlo ou Maison Labiche.

De quelle manière le porter avec style ?

À l'heure actuelle, le bleu de travail originel est valorisé dans les friperies et très recherché par les chineurs aguerris. Dans le commerce, certains modèles reprennent la coupe d'antan. Néanmoins, le vêtement a évolué. Disponibles dans plusieurs couleurs et imprimés, les déclinaisons du bleu de travail sont effectivement nombreuses.

Afin d'adopter cette pièce, conserver son authenticité reste la meilleure option. En le portant de manière sobre et décontractée, son essence est conservée. L'appétence croissante pour le vintage et le rejet progressif de la fast-fashion starifient justement ce vêtement teinté d'histoire au classicisme élégant. C'est pourquoi, il est naturellement porté sans efforts et sans fioritures superflues. Plus que jamais, le workwear s'affirme donc tel un incontournable du dressing et un basique sur lequel compter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.