Poches et cernes sous les yeux : sommes-nous tous égaux face à la nature ?

Chargement en cours
Les cernes et les poches résultent souvent de facteurs génétiques.
Les cernes et les poches résultent souvent de facteurs génétiques.
1/2
© Adobe Stock, deagreez

Les cernes et les poches sont souvent affiliés, à tort, à une fatigue importante. Or, des facteurs bien plus larges comprenant la génétique entrent en compte. On fait le point.

Poches et cernes : quelles différences ?

Avant toute chose, il est bon de souligner que les poches et les cernes ne doivent être confondus. En plus de ne pas prendre la même forme, ils ne sont pas provoqués par les mêmes facteurs. Les poches, elles, apparaissent souvent au réveil avant de s'estomper. Toutefois, certaines sont installées, et ce pour diverses raisons. Il peut être question de rétention d'eau, d'une accumulation de graisse sous les yeux ou d'une mauvaise circulation sanguine. Les cernes, eux, s'identifient à travers une pigmentation foncée. Pouvant également découler d'une mauvaise circulation du sang, ils apparaissent selon différentes teintes en fonction des cas de figure. Les cernes violet ou bleuâtres seraient dus à la peau extrêmement fine de la zone du contour de l'oeil. Les cernes rouges, de leur côté, seraient liés à l'apparition des vaisseaux sanguins. Quant aux cernes foncés voire noires, ils résulteraient de l'origine ethnique, quand les cernes creusés seraient propre à l'anatomie de chacun.

Les éléments déclencheurs : la génétique joue un rôle

En constatant que poches ne rime pas tout à fait avec cernes, nous avons déjà ciblé quelques facteurs déclencheurs de ces tracas cutanés. Toutefois, le spectre est en réalité bien plus large. Par exemple, il est important de savoir que l'alimentation compte. En effet, manger entre autres trop salé encouragerait l'apparition de cernes, tout comme un régime trop gras, trop alcoolisé ou trop acide. Mais ce n'est pas tout ! Le manque de sommeil aussi a son rôle joué, même s'il ne peut être considéré comme la pause principale de l'apparition des poches et cernes.

En creusant un petit peu, c'est finalement la génétique qui jouerait véritablement un rôle significatif. Nous ne sommes, effectivement, pas tous égaux face aux cernes et aux poches. Si certains les affichent à cause de leur alimentation, leur manque de sommeil, une mauvaise circulation sanguine, une accumulation de graisse ou inversement une perte de poids, d'autres en héritent dès la naissance. En raison d'une surproduction de mélanine ou d'une peau naturellement plus fine : certaines personnes sont, malgré elles, les bonnes clientes. Néanmoins, des solutions existent.

Quels traitements pour qui ?

Quand il est question de cernes ou de poches passagers, plusieurs solutions existent. Des astuces naturelles comme la pose de sachets de thé ou de concombres sur les yeux sont de mise. Au sein du marché des cosmétiques, divers roll-on - à mettre au frais pour plus d'efficacité - sont également voués à les atténuer. En revanche, les personnes dont les cernes sont génétiques ne pourront pas compter sur ces remèdes.

Ainsi, ces dernières années, la médecine esthétique a popularisé des pratiques telles que le laser, les injections d'acide hyaluronique ou encore le peeling pour en venir à bout. Cependant, la bonne marche à suivre serait d'abord d'apprendre à accepter, voire aimer, ses cernes. Avec le temps, ils se popularisent d'ailleurs comme des atouts de charme. Le mot d'ordre tend donc à accepter plutôt que retirer. Le body positive, on valide !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.