Le crapaud doré, la première extinction d’espèce attribuée au réchauffement climatique

par 90environnement

Cet animal ne vous dit peut-être rien ?

Et pour cause, le crapaud doré dont la taille atteint à peine celle d’un pouce d’enfant, a disparu dans les années 1990.

Cette espèce d’amphibien vivait dans les forêts du Monteverde au Costa Rica.

Ces crapauds sortaient quelques jours par an dans les mares de cette forêt tropicale pour se reproduire.

Malheureusement, l'espèce s’est éteinte en raison du réchauffement climatique.

"Environ 99% de sa population a été perdue en une seule année." Docteur Alan Pounds, dans le rapport du Giec

C’est la première fois que l’on attribue la disparition d'une espèce à cette cause.

Dans la région de Monteverde, les précipitations sont de plus en plus importantes depuis ces 50 dernières décennies et plus erratiques (en alternant périodes très pluvieuses et périodes très sèches).

Ainsi, dans les années 1970, on comptait environ 25 jours secs par an contre une moyenne de 115 jours

durant cette dernière décennie.

Autre changement : le brouillard qui permettait de conserver l’humidité pendant la saison sèche s’est réduit d’environ 70%.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, le changement climatique menacerait

environ 12 000 espèces dont près de 6 000 seraient en voie d’extinction.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.