Chili : les impressionnantes décharges sauvages de textiles jetables

par 90environnement

Ces images sont celles d’un cimetière toxique….

Au nord du Chili, dans le désert d’Atacama, des montagnes de vêtements et de chaussures usagées s’accumulent dans des poubelles à ciel ouvert.

Dans les décharges sauvages à Alto Hospicio (commune d’Iquique), ce sont environ 39 000 tonnes de vêtements qui sont entreposées chaque année.

Mais cela n’est pas sans conséquence : ces déchets textiles ne sont pas biodégradables.

Composés de produits toxiques, ils contribuent à la pollution de l’air et des cours d’eau.

Ces déchets, en provenance des États-Unis, du Canada, de l’Europe et de l’Asie, sont de plus en plus importants face à la production effrénée de la mode à bas

coût ("fast fashion").

Selon une étude de l’ONU datant de 2019, la production mondiale de vêtements a doublé entre 2000 et 2014.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.