Illuminations de Noël 2022 : qu'est-il prévu face à la crise énergétique ?

Illuminations de Noël 2022 : qu'est-il prévu face à la crise énergétique ?
Cette année, les illuminations de Noël seront éteintes plus tôt.

Cet hiver 2022, les célébrations de Noël vont pâtir de quelques concessions. En effet, le dispositif des traditionnelles illuminations a été repensé en prenant en compte la crise énergétique. On vous explique tout.

La crise énergétique : quézaco ?

Depuis de nombreux mois, la crise énergique occupe amplement le devant de la scène médiatique. De quoi est-il question ? Pour rappel, depuis 2021, une crise énergique à l'échelle mondiale touche le grand nombre. Celle-ci a été encouragée par deux éléments majeurs : l'importante reprise des activités économiques au terme des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, mais également l'invasion de l'Ukraine par la Russie depuis mars 2022. Résultat : le coût des matières premières (gaz, charbon, pétrole) a grimpé en flèche. Les factures deviennent donc très salées et les concessions pour pallier à la situation sont nombreuses. Parmi elles, il est question de repenser les illuminations de Noël en 2022.

Une réduction des illuminations

Cette année, plusieurs grandes villes françaises ont dû avoir la main bien plus légère quant aux installations d'illuminations de Noël. En effet, des agglomérations à l'image de Strasbourg sont, cet hiver, moins généreuses en décorations. La capitale de la région alsacienne a ainsi diminué de 20% ses illuminations dans l'espoir d'obtenir une baisse de la consommation d'électricité de 10%. Guillaume Libsig, adjoint à la mairie de Strasbourg, confiait au Figaro dans une parution du 11 novembre 2022 : "Il existe déjà un cadre réglementaire. Depuis mars, par exemple, il est interdit de chauffer les terrasses en extérieur ou de toute autre structure éphémère, dont les chalets". En plus de faire du bien aux factures, ces limitations font de toute évidence du bien à la planète.

Un arrêt prématuré

Outre la réduction de la quantité des illuminations, il est aussi question d'éteindre les éclairages plus tôt que les années précédentes. Les légendaires illuminations des Champs-Élysées de la capitale parisienne ne dérogeront pas non plus à cette règle. Dans un premier temps, notez qu'elles dureront six semaines au lieu de sept (entre le 20 novembre 2022 et le 2 janvier 2023 inclus). De surcroît, elles scintilleront pendant 2h15 jusqu'à 23h45, pas plus ! Soyez rassuré, le 24 et le 31 décembre, dans le cadre du réveillon, le laps sera plus conséquent.

Un changement de matériel

La crise énergique a réellement encouragé un effort conséquent. Au-delà de la diminution des illuminations et du respect d'un laps de scintillement strict, le choix du matériel a lui aussi été revu. À Metz, par exemple, les illuminations seront cette année plus nombreuses. Pourquoi cela dans un contexte si restreint ? Tout simplement parce que la ville est passée au 100% LED. "Il est certain que si nous n'avions pas fait cette conversion, nous serions bien obligés de revoir à la baisse les illuminations de Noël", a avoué à TF1 le maire de la commune, François Grosdidier, dans une parution du 12 octobre 2022. Pour rappel, la consommation d'électricité des ampoules LED est bien plus faible que celles à incandescence, halogènes ou encore fluocompactes. De quoi conserver la magie de Noël ET faire des économies !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.