Garde forestier / garde champêtre : quelles différences ?

Chargement en cours
Le garde champêtre peut constater les infractions de chasse et de pêche.
Le garde champêtre peut constater les infractions de chasse et de pêche.
1/2
© Adobe Stock, Xalanx

Souvent confondus par la population, ces deux métiers pratiqués en milieu rural jouent un rôle essentiel dans la préservation de l'environnement. S'ils sont complémentaires, ils ont pourtant des missions bien différentes. Voici donc quelques explications pour vous aider à vous y retrouver.

Figures emblématiques du monde rural, le garde champêtre et le garde forestier ont souvent des profils similaires. Ils travaillent tous deux au service de l'État et sont agents publics de la fonction territoriale. Au contact de la nature et de la population, ils pratiquent un métier où il est essentiel d'être à l'extérieur, quel que soit le temps. Ils jouent également un grand rôle de prévention et de sensibilisation, pour permettre aux habitants d'intégrer les bons gestes. S'il arrive souvent que ces deux métiers travaillent ensemble, ils réalisent pourtant des missions bien différentes.

Le garde champêtre, la police verte de la ruralité

Recrutés par les communes de moins de 5 000 habitants, les gardes champêtres ont un rôle de police rurale et de proximité complémentaire aux gendarmes. Ils sont indispensables à la tranquillité des petites communes et poursuivent un objectif : garantir la sécurité, la salubrité et la surveillance de ces dernières grâce au contact, à la relation publique, mais aussi à la sensibilisation et au renseignement de la population. Cela se traduit par des visites régulières dans des endroits isolés comme les fermes, les hameaux ou les résidences secondaires, de manière à constater ou non des infractions et des délits au sein de la commune.

Le garde champêtre peut également lutter, au quotidien, contre les nuisances et les atteintes à l'environnement comme les dépôts d'ordures, la pollution agricole, industrielle ou ménagère, mais aussi les infractions de chasse et de pêche. Il a dans ces cas-là une mission de "police verte" et peut travailler avec le garde forestier.

Aujourd'hui, un garde champêtre peut intervenir dans plus de 150 domaines dont la Police des foires et marchés, la Conservation du domaine public fluvial ou encore la Police des débits de boissons.

Le garde forestier, protecteur des forêts

À la différence de leurs collègues, les gardes forestiers, aussi appelés Techniciens Forestiers Territoriaux, sont essentiellement tournés vers la gestion des espaces naturels. Ils travaillent pour l'Office National des Forêts (ONF) et luttent quotidiennement pour préserver les espaces naturels et leur biodiversité. Le garde forestier se bat par exemple contre le braconnage, l'exploitation de la flore ou les décharges sauvages. En plus de ces missions, il gère les exploitations et les chantiers au sein de la forêt, notamment lors du boisement en sélectionnant et marquant ceux à abattre. Il participe également à la lutte contre les incendies et contribue à la bonne santé des arbres grâce à sa vigilance au quotidien. En cas d'infraction, le garde forestier peut également dresser un procès-verbal et rechercher des indices pour sanctionner l'auteur d'un délit sur son terrain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.