Filtration et assainissement de l'eau : comment les déchets sont-ils traités ?

Chargement en cours
L'assainissement de l'eau est primordiale afin de traiter l'eau correctement et éliminer toutes traces de pollution.
L'assainissement de l'eau est primordiale afin de traiter l'eau correctement et éliminer toutes traces de pollution.
1/2
© Adobe Stock, DedMityay

Face à la prise de conscience une question demeure dans les esprits : mais que fait-on des eaux usées ? On vous révèle tout sur le traitement des eaux et son assainissement.

Qu'est-ce que l'assainissement ?

L'assainissement de l'eau, appelé aussi cycle domestique de l'eau, est l'une des étapes dite du petit cycle. Autrement dit, l'eau est dans un premier temps collectée à l'état brut par captage, puis elle subit différents traitements pour la rendre potable. Ensuite, elle est distribuée dans les foyers pour leur consommation, et en dernier lieu, les eaux utilisées et usées sont traitées par un réseau d'assainissement avant d'être rejetées dans la nature.

Pourquoi l'assainissement est-il indispensable ?

La croissance démographique s'accompagne d'un développement des activités humaines (industrie, agriculture, activités domestiques) avec pour conséquence une production plus importante de rejets polluants qui viennent notamment dégrader la qualité de l'eau. Ce qui peut être un véritable problème sur la durée, puisque nos ressources en eau ne sont pas inépuisables. Si les eaux usées ne sont pas nettoyées à chaque fois, avant d'être rejetées dans le milieu naturel, elles risquent de détériorer l'environnement qui pourrait ne plus en fournir suffisamment et augmenter le risque de pénurie. L'assainissement des eaux usées est donc essentiel pour préserver nos ressources naturelles.

Quels sont les types d'eaux usées ?

Il existe trois grands types d'eaux usées :

Les eaux usées domestiques (ou eaux grises) : ce sont celles que l'on consomme tous les jours dans la salle de bains et la cuisine pour se laver, faire la vaisselle, nettoyer le linge... et les eaux-vannes (ou eaux noires), qui viennent des toilettes. Ces eaux usées domestiques contiennent plusieurs agents polluants pouvant devenir pathogènes : les eaux noires, qui produisent de l'azote, phosphore, ammoniac ainsi que des germes fécaux ; et les les eaux grises, qui produisent des métaux lourds (cadmium, plomb, arsenic, mercure...) via les produits d'entretien, les médicaments ou encore les cosmétiques.

Les eaux usées industrielles et agricoles : elles proviennent des usines, des ateliers de fabrication et des structures agricoles. Ces eaux usées contiennent des produits très nocifs comme : des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques, des hydrocarbures...

Les eaux pluviales et de ruissellement : en contact de l'air ou au cours du ruissellement (sur les toits ou les chaussées), ces eaux de pluie se chargent d'impuretés entraînant une dégradation de la qualité des ressources d'eaux naturelles. Ces eaux peuvent contenir des fumées industrielles, des pesticides, des huiles de vidange, des métaux lourds, des carburants.

Quels sont les deux types d'assainissement ?

Tout d'abord, il faut savoir que l'assainissement est un processus d'épuration qui se fait en plusieurs étapes :

• La collecte des eaux usées.

• L'épuration (ou dépollution), c'est-à-dire le traitement des eaux usées.

• Le rejet des eaux dépolluées dans le milieu naturel.

• La gestion des eaux pluviales et de ruissellement.

Pour ce qui est des types d'assainissement, il en existe deux différents :

- L'assainissement collectif, géré par les communes avec des méthodes qui divergent : la régie directe, quand la commune où l'agglomération prend en charge l'intégralité des services, ou encore la gestion déléguée. Le principe ? La commune ou l'agglomération délègue tout ou une partie de la gestion à une entreprise spécialisée, soit sous forme de concession (dans ce cas, l'entreprise délégataire finance, réalise et exploite les équipements), soit par affermage (dans ce cas, la collectivité reste propriétaire des équipements et l'entreprise délégataire exploite et entretient ces équipements).

- L'assainissement autonome, pour le cas des foyers non raccordés au réseau public des services de l'eau. Cela concerne principalement les zones d'habitation dispersées qui sont munies d'un dispositif autonome de prétraitement ainsi que d'un dispositif de traitement qui utilise les pouvoirs épurateurs des sols. Toutefois, depuis la loi sur l'eau de 1992, les communes doivent contrôler l'assainissement non collectif. En effet, elles sont dans l'obligation de mettre en place un Service Public d'Assainissement Non Collectif (SPANC). Un service important qui a pour but de contrôler les installations d'assainissement non collectifs pour éviter tout risque sanitaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.