Énergie : qu'est-il prévu dans les entreprises en cas de rationnement ?

Énergie : qu'est-il prévu dans les entreprises en cas de rationnement ?
Pour éviter un rationnement d'énergie, il est important que les entreprises fassent des efforts.

Les entreprises vont-elles pouvoir passer tout l'hiver sereinement en matière d'électricité ? Telle est la question que l'on se pose depuis la rentrée. Dans un discours prononcé devant le Medef, lundi 29 août 2022, Élisabeth Borne a annoncé que les entreprises seraient "les premières touchées", si le gouvernement devait rationner l'énergie.

Énergie : pourquoi la question du rationnement se pose dans les entreprises

Depuis que la Russie a déclaré la guerre en Ukraine, les nations européennes subissent des baisses des exportations de gaz. Heureusement, grâce à sa faible dépendance au gaz dans son mix énergétique, la France est moins touchée. Néanmoins, le pays doit rester vigilant s'il ne veut pas subir un rationnement de l'énergie. Pour cela, Élisabeth Borne, dans son discours prononcé devant le Medef lundi 29 août dernier, a appelé à baisser la consommation d'énergie pour éviter les coupures de gaz et le délestage d'électricité. Un geste que tous les Français doivent adopter pour pouvoir "surmonter ce risque de pénurie", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "Mais si chacun ne prend pas sa part, ou que toutes les hypothèses défavorables se conjuguaient, nous serions amenés à imposer des baisses de consommation." Malheureusement, dans cette crise énergétique, les premières visées sont les entreprises. I ll ne serait donc pas surprenant qu'elles aient à subir un rationnement.

Crise énergétique : les pistes du gouvernement

Toujours lors de son discours prononcé devant le Medef lundi 29 août 2022, Élisabeth Borne a proposé aux entreprises d'établir, dès septembre, leur propre plan de sobriété en se basant sur celui du gouvernement effectué pour ses ministères qui consiste à réduire toutes les consommations de 10% sur deux ans. Ce plan de sobriété vise à réduire la température du chauffage et à éviter toutes consommations énergétiques inutiles. Toutefois, le gouvernement ne laisse pas en marge les petites entreprises ou les entreprises trop impactées qui auraient droit à des "mesures de soutien adaptées", comme l'a rappelé la ministre. Le gouvernement s'engage donc à imposer aux entreprises "des baisses de consommation" d'énergie sur une période donnée.

La seconde piste est de compter sur la solidarité européenne. En effet, la France pourrait avoir besoin des pays voisins pour livrer de l'électricité. En échange, elle fournirait une part de son gaz grâce à ses terminaux méthaniers.

Les Français plutôt favorables au rationnement

Face à cette nouvelle crise, liée à la consommation, OpinionWay est allé interroger les Français en septembre 2022 pour Les Echos. 57% se sont dit favorables à un rationnement en gaz et en électricité pour les entreprises aux heures les plus consommatrices. 40% sont prêts à faire des efforts chez eux, et 56% souhaitent favoriser l'approvisionnement des particuliers plutôt que des entreprises. Une situation délicate, qui au total préoccupe 71% des Français.

Malgré les efforts demandés aux Français, le gouvernement peut compter sur leur soutien. En effet, toujours d'après Les Echos, plus de deux tiers continuent à soutenir les sanctions économiques instaurées à l'encontre de la Russie en représailles à l'invasion de l'Ukraine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.