Changement climatique : vers la disparition des neiges éternelles ?

Chargement en cours
Si les neiges éternelles ne sont pour l'instant pas menacées, cela pourrait bientôt être le cas.
Si les neiges éternelles ne sont pour l'instant pas menacées, cela pourrait bientôt être le cas.
1/2
© Adobe Stock, MissKlik

En hiver comme en été, les paysages montagneux sont toujours d'une grande beauté et se remarquent par leurs sommets, recouverts de neige éternelle. Une oeuvre de la nature aujourd'hui menacée par le changement climatique, car les températures augmentent chaque année. Alors, les neiges éternelles risquent-elles vraiment de disparaître ? Zoom sur une question qui préoccupe l'ensemble des scientifiques.

Depuis plusieurs années, nombreuses sont les personnes qui alertent sur le changement climatique et ses conséquences. Si le sujet a longtemps été mis de côté par les différents gouvernements et la population, il est aujourd'hui difficile de nier son existence, car son impact sur la société est de plus en plus important. Les catastrophes naturelles, plus violentes et plus nombreuses (qu'il s'agisse de tempêtes, de tornades, d'inondations, ou encore de sécheresses), sont notamment l'une des preuves de ce changement climatique, essentiellement causé par l'activité humaine. Le réchauffement de l'environnement est lui aussi à prendre en compte, notamment dans les zones montagneuses, très touchées par la hausse des températures. Les neiges éternelles et les glaciers, par exemple, sont toujours plus menacés : selon un dernier rapport du GIEC, la période relevée entre 2017 et 2021 a été l'une des plus chaudes jamais enregistrées.

Des sommets menacés par la hausse des températures

Si les neiges éternelles ne sont pas directement concernées et impactées par le changement climatique, car elles sont situées en très haute altitude (entre 2500 et 3200 mètres pour les Alpes), les scientifiques redoublent de vigilance. En effet, depuis plusieurs décennies, la neige disparaît des plateaux et commence même à reculer dans les hauteurs montagneuses. Les paysages sont modifiés petit à petit et deviennent plus rocheux que neigeux (La Mer de Glace en est un exemple). Problème : contrairement à la neige qui les reflète, la roche absorbe, elle, les rayons du soleil. La neige, en plus de la glace restante, est alors beaucoup moins épaisse, plus fragilisée et fond plus vite. Dans un rapport rendu public en 2017, le GIEC annonçait la diminution de près de 70% du manteau naturel neigeux des Alpes d'ici à 2100, si rien n'était fait concernant les gaz à effet de serre. En cause : la hausse des températures, de manière générale, de 4°C, deux fois plus importante dans les massifs Alpins.

Un phénomène inquiétant et sous surveillance

Bien que le phénomène n'ait pas encore atteint le sommet des montagnes, il s'en rapproche tout de même chaque année. Pas de risque pour l'instant en revanche, car les neiges éternelles sont connues pour ne jamais fondre même en été lors des journées de forte chaleur. Elles sont étroitement liées à la température qu'il fait jour et nuit, mais aussi à la poudreuse qui s'accumule et se gèle lors des très basses températures. En conclusion, si la situation est alarmante dans les plateaux et à basse altitude, elle l'est beaucoup moins lorsqu'il s'agit des hauts sommets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.