Restauration : comment limiter les déchets en vente à emporter ?

Chargement en cours
Les emballages en bambou ou en amidon de maïs peuvent remplacer le plastique ou le carton.
Les emballages en bambou ou en amidon de maïs peuvent remplacer le plastique ou le carton.
2/2
© Adobe Stock, artursfoto

D'ici 2028, la France a prévu de durcir considérablement l'interdiction des déchets plastiques à usage unique. Alors que cette législation va plus particulièrement impacter le secteur de la restauration à emporter, celui-ci doit donc envisager d'autres solutions. On fait le point sur les manières de limiter dès maintenant ce type de déchets.

Proposer des contenants réutilisables

Une des premières solutions pour limiter les déchets dans le secteur de la vente à emporter reste encore de limiter l'usage des plastiques et cartons à usage unique pour se diriger vers des alternatives plus durables. En la matière, une des initiatives possibles à mettre en place peut consister à fournir des contenants réutilisables à la clientèle en installant par exemple un système de consigne.

Déjà en oeuvre dans certains supermarchés et bars, cette méthode a des avantages à la fois écologiques et commerciaux. D'une part, elle permet de limiter les déchets et, d'autre part, elle permet à l'établissement de fidéliser sa clientèle en l'incitant à revenir consommer. De manière similaire, les restaurateurs peuvent par exemple proposer des réductions ou installer des programmes de fidélité qui favorisent les clients qui amènent eux-mêmes leurs contenants et leurs couverts.

Proposer du vrac

Une autre solution qui va d'ailleurs de paire avec la précédente, consiste à proposer certains plats ou aliments en vrac aux clients plutôt que de vendre des produits sur-emballés. Il est également possible de faire de même pour les boissons en privilégiant par exemple les fontaines pour les clients disposant déjà de gourdes, plutôt que de vendre des bouteilles en plastique ou des gobelets à usage unique.

Utiliser des matériaux alternatifs

À l'heure actuelle, la plupart des restaurateurs se sont déjà mis en conformité avec la loi en se débarrassant par exemple des pailles en plastique. Pour information, de nombreux matériaux peuvent constituer des alternatives au plastique ou au carton.

En qui concerne les emballages, il est possible d'avoir recours à des barquettes en bambou, lesquelles ont l'immense avantage d'être biodégradables. Autre matière écologique, les emballages en amidon de maïs sont également à privilégier pour limiter les déchets car ils sont également compostables. Par ailleurs, et plutôt que d'utiliser du film plastique pour emballer les plats à emporter, les restaurateurs pourraient ainsi à l'avenir se diriger vers les bee wraps, des tissus à la fois imperméables et réutilisables fabriqués à partir de cire d'abeille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.