Quelles démarches pour monter son entreprise écologique ?

Chargement en cours
Le marché environnemental est particulièrement jeune, ce qui implique certains défis.
Le marché environnemental est particulièrement jeune, ce qui implique certains défis.
1/2
© Adobe Stock, ASDF

Face à la crise écologique, le monde apprend jour après jour à miser sur le durable à toute échelle. C'est pourquoi dans le milieu des affaires, les éco-entreprises se multiplient progressivement. Néanmoins, est-il réellement simple de monter ce type de business ?

Qu'est-ce qu'une entreprise écologique ?

Dans un premier temps, il est primordial d'établir quelles sont les différences entre une entreprise classique et une éco-entreprise. Car, une boîte qui commercialise au sein de sa gamme un shampoing solide ou tout autre produit star de la scène écologique, n'est pas automatiquement identifiée comme verte. Très concrètement, une éco-entreprise fabrique, vend, voire les deux, exclusivement des produits ou des services dont l'impact sur l'environnement est limité. Le mot d'ordre est de préserver les ressources avant toute chose. Contrairement aux objectifs d'une entreprise traditionnelle, ceux d'une entreprise écologique résident dans la démarche de "prévenir, réduire ou mesurer les atteintes des activités humaines sur l'environnement", comme l'explique l'ADEME (Agence de la Transition Ecologique).

Les démarches de création diffèrent-elles ?

Bien que des divergences claires viennent d'être établies entre une entreprise classique et une éco-entreprise, le processus de création, lui, est similaire. Comme pour tout lancement de société, il faudra emprunter le circuit commun en passant par le choix d'un nom à déposer, d'un statut juridique approprié, la demande d'immatriculation, la déclaration du siège social...

Toutefois, certains points se singularisent quand il est question d'une éco-entreprise. Tout d'abord, les financements sont majoritairement fournis par les pouvoirs publics. Ce constat est très important, puisqu'il souligne l'instabilité associée au marché environnemental, susceptible d'évoluer selon les politiques économiques, écologiques et industrielles mises en place. L'autre particularité majeure est liée à la jeunesse du marché. En effet, tout semble à faire. Pour monter une éco-entreprise, de nouvelles règles sont souvent amenées à être instaurées, des idées innovantes doivent être proposées, dont la spécificité doit également être justifiée... Ce contexte façonne des défis spécifiques à relever pour les créateurs.

Quels défis relever pour monter une éco-entreprise ?

D'après une étude menée par l'ADEME en 2011, "70 % des éco-entreprises se considèrent comme innovantes, ce qui s'explique par le fait qu'elles se sentent précurseurs sur des marchés non stabilisés." Ici se dégage le défi central quant à la création d'une éco-entreprise : l'innovation. La difficulté est de développer un projet unique, durable, et de lui dégager une place sur le marché. Cela nécessite d'inventer de nouveaux modèles ou encore de garantir que l'offre apporte bel et bien une plus-value environnementale.

Le fait d'être identifié comme écologique ne suffit pas à convaincre, bien que le label suscite un certain attrait auprès des consommateurs. Inversement, ce sceau incite en fait à être particulièrement attentif à la pérennité, le coût voire l'esthétique du produit. Pour répondre à ces diverses attentes, le créateur doit donc s'entourer d'une équipe adéquate lui permettant d'obtenir l'expertise exigée.

En plus des normes de création d'une entreprise habituelles, l'éco-entreprise est donc confrontée à deux défis propres : le financement public et l'innovation. Des éléments phare dans le monde des affaires dans sa globalité, mais caractérisés par des challenges très précis quant il est question d'un business vert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.