Jardiner écolo : ces erreurs à ne pas commettre

Chargement en cours
Focus sur les erreurs à éviter pour cultiver son jardin écologique.
Focus sur les erreurs à éviter pour cultiver son jardin écologique.
1/2
© Adobe Stock, Stefan Körber

Vous aimeriez cultiver un jardin écologique et vous ne savez pas par où commencer ? Vous essayez de jardiner de manière écologique mais vos végétaux ne prennent pas ? Voici quelques erreurs à éviter afin de développer au mieux votre jardin écologique.

Planter au mauvais moment et sans connaître l'environnement

Il est important d'analyser la terre afin de connaître la nature de votre sol. Des informations telles que le climat, la qualité de la terre et l'état des sols vous permettront de cibler les plantes qui se plairont dans votre jardin. En effet, bien observer la faune et la flore aux alentours ainsi que les jardins de votre voisinage est une étape clé avant de vous lancer. Une plante qui n'est pas bien dans son environnement sera une proie facile pour les ravageurs. De plus, lutter pour sa survie multipliera les chances de vous engendrer dans des opérations peu écologiques, comme la surconsommation d'eau, par exemple. Une autre information qui vous permettra de cultiver votre jardin écologique est de savoir quand planter vos végétaux. Cela vous permettra de donner aux plantes les conditions les plus favorables à leur croissance en fonction des saisons.

Empêcher les plantes sauvages de pousser

Une variété d'espèces végétales dans un jardin écologique est justement un atout. C'est pourquoi, on vous conseille de privilégier, si possible, une multitude de végétaux. Au contraire, la monoculture rend une plante plus vulnérable et peut attirer facilement les nuisibles. L'équilibre qu'amène la polyculture participe au bien-être et à la santé des plantes propices pour les insectes pollinisateurs. Ainsi, laisser place aux différentes espèces sauvages est fondamental afin de cultiver un jardin écologique. Permettre aux plantes sauvages de pousser, comme les fleurs, c'est créer un écosystème accueillant pour les espèces animales utiles à la symbiose de votre jardin. Il n'est plus question de les éradiquer ou de les exterminer. Tolérer les "mauvaises" plantes, c'est en fin de compte un gain de temps et un avantage.

Utiliser des produits chimiques

La diversité des plantes n'empêche pas nécessairement la disparition des parasites et des maladies. Néanmoins, l'utilisation des produits chimiques afin de traiter vos espèces végétales, comme les fongicides ou les insecticides, sont nocifs pour leur environnement. Il est préférable d'utiliser des solutions plus naturelles ou organiques. La nature elle-même est capable d'aider pour lutter contre un problème. Par exemple, les larves de coccinelles peuvent vous débarrasser des pucerons, ces premières étant leur plus grand ennemi. Les bons gestes à avoir ? Traiter vos plantes avec des solutions basiques, dégager les insectes manuellement avec un jet d'eau ou couper les feuilles qui sont contaminées par un champignon afin de préserver le reste de votre végétal.

Utiliser du plastique

Le plastique à usage unique ou qui ne se recycle pas est contre productif lorsque vous cherchez à jardiner écologiquement. Afin de ne pas commettre cette erreur, éviter d'acheter des plantes contenues dans du plastique s'impose comme la meilleure option. Vous pouvez, par exemple, trouver des végétaux vendus dans des pots biodégradables faits de fibres végétales ou de bambou. Enfin, n'hésitez pas à récupérer des produits de seconde main ou à réutiliser les pots que vous possédez déjà.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.