Cotons lavables en bambou, en chanvre... Quelle option choisir ?

Chargement en cours
Pour pallier à l'utilisation des cotons jetables, plusieurs options existent.
Pour pallier à l'utilisation des cotons jetables, plusieurs options existent.
1/2
© Adobe Stock, barkhat

Démaquillage, application de lotion... En moyenne, ce sont six disques ou carrés de coton jetables qui sont utilisés par jour et par personne. Un chiffre conséquent qui met surtout en avant une habitude peu écologique. La bonne alternative écolo ? Les cotons lavables. Seulement voilà, déclinés en différentes matières, il n'est toujours facile de faire son choix. Zoom sur les modèles les plus connus sur le marché.

Les disques lavables en coton bio : faciles à entretenir et à laver

De nombreux pesticides et des substances chimiques sont utilisés dans la culture et la production de coton. À titre d'exemple, pour être blanchi, le coton va souvent être traité avec du chlore. Voilà pourquoi les disques lavables en coton bio peuvent constituer une alternative plus écolo : faciles à entretenir et à laver, ils sont dans la plupart des cas fabriqués à partir d'une autre qualité de coton traité avec des produits moins néfastes pour l'environnement. Ces disques lavables viennent à bout des maquillages les plus résistants et conviennent à la plupart des types de peau, même les plus sensibles. Toutefois, il faut garder en tête que, bio ou pas, le coton est une matière hydrophage. Selon le Water Footprint Network, environ 10 000 litres d'eau sont ainsi nécessaires pour produire un seul kilo de coton.

Les cotons en bambou : une fausse bonne idée ?

Les cotons lavables en bambou sont une alternative de plus en plus répandue. Ils représentent une option idéale pour nettoyer en profondeur les peaux mixtes et grasses tout en restant très doux au contact de la peau. Toutefois, attention, cette matière vendue comme "naturelle" n'a pas grand-chose d'écolo. En effet, même s'il se cultive sans intervention de pesticides ou de produits chimiques, il faut bien comprendre que ce n'est pas du pur bambou que l'on retrouve dans les lingettes démaquillantes. Celles-ci sont en réalité fabriquées en viscose de bambou, une matière obtenue à partir de la pulpe de bois via un processus de bains de solvants, tels que le sulfate de soude et l'acide sulfurique.

Les cotons en eucalyptus : doux mais pas pour autant 100% naturels

Autre matière phare des cotons lavables, l'eucalyptus bénéficie des quelques avantages : douce et souple, sa texture convient à la plupart des types de peaux. Néanmoins, tout comme le bambou, c'est ici la viscose d'eucalyptus qui est utilisée. Alors, si il faut faire un choix entre les deux matières, mieux vaut privilégiez l'eucalyptus. Le bambou étant essentiellement cultivé en Asie et en Amérique Latine, l'empreinte carbone de ses produits dérivés sera ainsi forcément plus élevée que ceux fabriqués à partir de l'eucalyptus.

Le chanvre : une alternative à la fois durable et écologique

Reste une dernière option à la fois absorbante, douce avec la plupart des types de peaux et qui pourra convenir à ceux qui se soucient de l'environnement : le chanvre. Tout comme le bambou, celui-ci a pour avantage de ne nécessiter aucun traitement chimique lors de sa culture. Par ailleurs, il peut pousser à peu près n'importe où, ce qui permet d'en produire localement. L'extraction des fibres, qui seront utilisées dans les disques démaquillants, est également un processus qui normalement reste en grande partie naturel. Toutefois, il y a hic : le chanvre est en général mélangé à du coton pour fabriquer les disques.

Pourréduire ses déchets et faire du bien à sa peau, privilégier les produits lavables sera toujours une bonne idée. Seulement voilà : il est important de garder en tête qu'aucune option ne sera à 100% parfaitement écolo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.