Comment tondre sa pelouse de manière écologique ?

Chargement en cours
Pour une tonte écologique, attention à ne pas couper votre herbe trop souvent.
Pour une tonte écologique, attention à ne pas couper votre herbe trop souvent.
1/2
© Adobe Stock, disq
A lire aussi

Il est de plus en plus important de mettre en place des petits gestes écologiques dans notre quotidien. Cette perspective, on peut également l'étendre au jardin et plus particulièrement à la tonte de sa pelouse. En effet, si un peu de verdure est toujours bon signe pour l'environnement, l'entretien de votre pelouse est en réalité un vrai enjeu écologique. On vous explique.

Supprimez l'engrais

On le sait, en matière de pelouse, il est absolument nécessaire de pratiquer un arrosage raisonné. Ce que l'on sait moins c'est que cette démarche doit également s'appliquer à la tonte de nos gazons, afin de préserver l'écosystème qui s'y loge. En effet, la tonte limite les plantes et les insectes qui résident dans l'herbe. Pour ce faire, le tout premier conseil est de supprimer l'usage de l'engrais puisqu'il n'aura comme conséquence que d'exacerber la pousse de l'herbe et vous incitera donc à tondre plus souvent.

Adoptez un rythme de tonte raisonné

Par ailleurs, le rythme de la tonte est également à considérer pour respecter une démarche écologique. La meilleure pratique est encore celle d'une tonte tardive, entre la fin août et la mi-octobre, cela une seule fois par an afin de respecter la biodiversité. Si néanmoins, les herbes "hautes" vous font horreur et que vous n'êtes pas adepte du look petite prairie, vous pouvez également opter pour une tonte différenciée. En ne coupant pas toute votre pelouse d'un coup, vous laisserez de quoi manger aux insectes pollinisateurs et autres petites bêtes. Dans cette optique, il est tout de même conseillé de ne pas couper votre herbe trop ras (entre 9 et 20 centimètres) afin de laisser le soin aux plantes basses de s'épanouir.

Respectez la faune

Vous l'aurez compris : l'important dans la tonte de votre gazon, c'est de respecter la vie qui s'y loge. En effet, en dessous de 7 centimètres, un gazon trop court et tondu de manière trop régulière viendra détruire toute la microfaune. Par ailleurs, pendant la coupe, il est conseillé de commencer par le milieu de votre pelouse, cela laissera le temps aux petites locataires de votre pelouse de s'échapper.

L'éco-paturage

Puisqu'il s'agit de laisser faire la nature, voici une solution des plus naturelles : l'éco-pâturage. Un vrai gain de temps et d'énergie, il s'agira de laisser un animal brouter l'herbe et faire le travail à votre place. Dans ce cas, optez plutôt pour un mouton ou une chèvre plutôt qu'un cheval puisque le seul inconvénient pour vous sera de nettoyer les déjections de ces chers animaux. Attention cependant, l'éco-pâturage n'est pas à la portée de tous les jardins puisqu'il vous faudra au moins bénéficier d'un terrain de 1000m2.

Bien choisir son outil

Si toutefois votre jardin est trop petit, favorisez l'emploi d'une tondeuse manuelle qui n'utilisera ni essence ou électricité. Relativement coûteuses et plus rares que leurs homologues électriques, ces modèles ne sont néanmoins pas à portée de toutes les bourses. À défaut, vous pouvez opter pour une tondeuse électrique dotée d'une fonction "mulching" : un procédé qui recycle l'herbe coupée en la broyant et en la distribuant sur l'herbe pour la nourrir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.