5 conseils pour nourrir les oiseaux en hiver

Chargement en cours
En hiver, les oiseaux ne parviennent plus à trouver leur nourriture par eux-mêmes.
En hiver, les oiseaux ne parviennent plus à trouver leur nourriture par eux-mêmes.
1/2
© Adobe Stock, Linas T

Ah, l'hiver... cette saison féérique où l'apparition de la neige enchante petits et grands. Pourtant, cette période de l'année est loin de faire l'unanimité chez tout le monde. Car n'oublions pas que l'hiver est aussi synonyme de rhumes et de grands froids auxquels personne ne peut échapper, pas même les oiseaux !

Pour ces petites boules de plumes, la saison hivernale est d'ailleurs particulièrement difficile. Les conditions climatiques sont extrêmes et la nourriture se fait rare... Si vous en avez l'occasion, il ne faut surtout pas hésiter à leur donner un petit coup de pouce pour les aider à se nourrir. Néanmoins, si vous vous lancez dans cette mission, il vous faudra suivre quelques directives très importantes.

S'engager pour plusieurs mois

Si vous souhaitez nourrir les oiseaux, il vous faudra commencer à le faire de préférence dès la fin du mois de novembre, période à laquelle les températures chutent réellement. Mais attention, il s'agit là d'un véritable engagement. Une fois lancé(e) dans cette mission, n'arrêtez surtout pas de les nourrir du jour au lendemain. Très vite, les oiseaux prendront l'habitude de venir se ravitailler chez vous et si vous mettez un terme à ce rituel quotidien, ils seront complètement déboussolés et ne parviendront pas à trouver de la nourriture par eux-mêmes surtout si le froid, le gel et la neige sont encore installés. Pour bien faire, cessez progressivement de les nourrir à l'approche du printemps (mi-mars). Les conditions climatiques étant bien meilleures, ils pourront reprendre leurs recherches tout seuls.

Choisir un lieu dégagé

Gardez à l'esprit que les oiseaux ne viendront pas se nourrir chez vous s'ils se sentent en danger. Aussi, prenez bien soin d'installer des mangeoires en hauteur, à l'abri des chats. Évitez également la proximité de buissons où d'autres prédateurs pourraient se dissimuler. Néanmoins, certains oiseaux granivores préfèrent tout de même se nourrir au sol (merles, étourneaux, passereaux, bouvreuils...). Pour les satisfaire, installez un plateau au sol, dans un endroit complètement dégagé afin qu'ils puissent s'assurer eux-mêmes de leur sécurité.

Varier la nourriture

Graines de tournesol, de pavot, d'orge, d'avoine, de blé ou encore de maïs concassé... Il existe de nombreuses variétés qui peuvent plaire à nos petits amis à plumes. De même, les oiseaux arboricoles (qui se nourrissent dans les arbres) apprécient particulièrement les boules de graisses. Si ces dernières sont facilement trouvables dans le commerce, vous pouvez également en fabriquer vous-même. Pour cela, vous aurez besoin d'un mélange de céréales et de graines ainsi que de matière grasse d'origine végétale (margarine) ou animale (beurre). Selon les espèces, vous pouvez aussi donner du riz cuit, des amandes, des arachides, du lard nature, du fromage (non salé !), de la pomme de terre ou des fruits tels que la pomme, la poire ou du raisin sec. Enfin, n'oubliez pas non plus de leur donner de l'eau ! Le gel qui paralyse toutes les sources empêche les oiseaux de s'abreuver comme ils en ont besoin.

Éviter le pain et le sel

Attention, certains aliments sont très dangereux pour les oiseaux. Ainsi, évitez à tout prix de leur donner tout ce qui est salé. Le pain est également à bannir : une fois ingéré, il gonfle dans l'estomac et coupe la sensation de faim, ce qui peut être dangereux pour leur survie !

Veiller à la propreté des mangeoires

Point très important : pensez à nettoyer vos mangeoires ! En effet, les restes pourris de nourriture, lorsqu'ils sont trop nombreux, peuvent être vecteurs de maladies mortelles pour ces petites créatures à plumes. Il en va de même pour les fientes, qu'il convient également de nettoyer régulièrement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.