Texas - L'homme qui avait pris quatre personnes en otage cette nuit dans une synagogue a été abattu et tous les otages sont sains et saufs

par Jeanmarcmorandini.com

Quatre otages retenus dans une synagogue de Colleyville, une ville du Texas aux Etats-Unis, ont été libérés sains et saufs dans la nuit de samedi à dimanche, et leur ravisseur, qui demandait la libération d'une Pakistanaise condamnée pour terrorisme, est mort pendant l'assaut donné par la police.

"L'équipe de libération d'otages a pris d'assaut la synagogue" et "le suspect est mort", a déclaré le chef de la police locale Michael Miller au cours d'une conférence de presse, au sortir d'une crise qui aura duré près de dix heures. Tous les otages ont été libérés sains et saufs, avait aupravant annoncé le gouverneur du Texas Greg Abbott.

Selon des journalistes présents sur place, une forte explosion et des coups de feu ont retenti dans la synagogue juste avant l'annonce de M. Abbott. Quelques heures plus tôt, alors que d'âpres négociations avaient lieu entre la police et le ravisseur, un premier otage avait été libéré indemne.

La chaîne ABC News, citant une source sur place, a rapporté avant la libération du premier otage que le suspect était armé, retenait quatre personnes dont un rabbin, et affirmait avoir placé des bombes à des emplacements inconnus.

La prise d'otages est survenue dans la synagogue de la congrégation Beth Israël à Colleyville, ville d'environ 23.000 habitants dans la banlieue de Dallas. La voix d'un homme par moments agité pouvait être entendue sur la retransmission de l'office religieux en direct sur Facebook, consultée par l'AFP avant son interruption. "Il y a quelque chose qui ne va pas avec l'Amérique", avait notamment lancé cet homme.

"Je vais mourir", avait-il aussi dit, demandant à plusieurs reprises à un interlocuteur non identifié que "sa soeur" lui soit passée au téléphone. Le suspect, selon ABC News, affirmait être le "frère" d'Aafia Siddiqui, une scientifique pakistanaise condamnée en 2010 par un tribunal fédéral de New York à 86 ans de prison pour avoir tenté de tirer sur des militaires américains alors qu'elle était détenue en Afghanistan. Il réclamait sa libération, a rapporté la chaîne, citant un responsable proche du dossier sous couvert d'anonymat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.