Tensions autour des prises de parole d'Eric Zemmour hier à Biarritz : Le polémiste aurait du mal à trouver des salles à la simple évocation de son nom

par Jeanmarcmorandini.com

La tension est-elle en train de monter autour des réunions publiques d'Eric Zemmour ? Le maire LR de Biarritz, Maider Arosteguy, a refusé hier à Eric Zemmour d'organiser sa réunion publique en centre-ville. Selon les informations recueillies par le journaliste de LCI Paul Larrouturou, Maider Arosteguy craingnait "des troubles à l'ordre public en pleines vacances": "Je lui ai demandé d'aller loin du centre-ville".

Éric Zemmour s'est ainsi rabattu sur la halle d'Iraty, en périphérie et non loin de l'aéroport. Une salle d'une capacité de 1500 places qui était pleine, alors que dehors, environ 300 personnes ont manifesté contre sa venue. Selon le Parisien, "de multiples associations et formations politiques étaient présentes sur place, à l’image du parti de gauche indépendantiste EH Bai, du syndicat LAB, ou encore des Bascos, une association basque qui défend les droits des personnes LGBT. Sur les pancartes, des formules telles que « alde hemendik » (dégage, en basque), ou encore « honte à vous » étaient visibles au milieu de drapeaux arc-en-ciel ou antifasciste."

Selon le quotidien Le Télégramme, Éric Zemmour aurait de plus en plus de mal à trouver des salles acceptant de l’accueillir. L’évocation de son nom lors des réservations lui fermerait des portes

Vos réactions doivent respecter nos CGU.