Tal se confie : "j'étais bloquée, il n'y avait pas d'issue".

par Public

Une situation à laquelle elle a souhaité mettre fin en se confiant à ses fans sur son passé et sa vie actuelle. Son histoire commence donc alors qu’elle n’avait que 19 ans. Tal, à cette époque, chantait en anglais, dans un bar, pour aider sa mère à payer les factures. . C’est alors que la jeune chanteuse est repérée, et que son rêve commence. Pourtant, l’adolescente à l’époque, est loin d’être épanouie. Face à sa productrice «manipulatrice», Tal se sentait mal à l’aise. « Elle m’a retourné le cerveau et j’ai cédé. Je m’en rappelle comme si c’était hier : la première fois que je chante en français dans le studio, j’avais une boule dans la gorge. Je me suis forcée ». Dès le début, Tal voulait tout quitter, mais malheureusement l’emprise de sa productrice était trop importante. Son dernier album, Juste un rêve, était bien loin d’être un joli rêve pour la chanteuse R’nB. Sorti en 2018, Tal révèle qu’il s’agissait du dernier projet avec le label Warner Music France. . Qualifié de « désastre », Tal est très fière aujourd'hui d'annoncer la fin de sa collaboration avec la production française. ". Désormais artiste indépendante, elle travaille sur son cinquième album, construit avec sa nouvelle méthode : guitare, piano et surtout en anglais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.