Suicide de Mava Chou : Accusé de harcèlement et de provocation au suicide, son ex-mari Adrien Czajczynski réagit et se positionne en victime : "Je ne laisserai pas les justiciers des réseaux sociaux m’accuser !"

par Jeanmarcmorandini.com

Adrien Czajczynski alias "Adrien Vlog & Blabla", l'ancien compagnon de Mava Chou a pris la parole dans une vidéo postée ce matin sur YouTube. Lui qui avait été accusé par Mava Chou, avant son suicide, de harcèlement moral et de provocation au suicide, se positionne désormais en victime des réseaux sociaux.

Tout au long de sa vidéo, il dénonce une haine envenimée par les médias et des personnes qu'il ne cite pas : "Oui je suis peiné, oui je suis touché. Maeva est et restera la mère de mes enfants. En plein deuil, j’ai pu constater à nouveau que l’intérêt des enfants n’était pas votre priorité à vous pourtant parfois mères de famille. Vous jugez, vous accusez et bien pire encore sous couvert d’anonymat ou de sacro-sainte liberté d’expression.

Je ne laisserai pas les justiciers des réseaux sociaux m’accuser moi, Laura (sa nouvelle compagne), mes proches, mes amis de meurtriers. Non, je ne laisserai pas ça passer ! Vos propos ne seront pas sans conséquence". (Voir sa vidéo ci-dessus)

Il faut dire que c'est un suicide qui a bouleversé les internautes et depuis plusieurs heures beaucoup se demandent si il n'aurait pas pu être évité avec une réaction plus rapide. La YouTubeuse Mava Chou, cible de violentes critiques sur Internet, avait en effet déposé plainte juste avant son décès contre son ex-mari et contre X pour harcèlement moral, a appris l’AFP auprès de son avocat.

« Une plainte a été déposée au nom de Maëva (Frossard, son vrai nom, N.D.L.R.) et de son nouveau conjoint pour harcèlement moral et provocation au suicide contre son ex-mari et contre X.

Malheureusement la plainte est partie le jour de son décès », a indiqué à l’AFP Me Stéphane Giuranna, avocat à Épinal, confirmant une information du quotidien Vosges Matin. Le décès mercredi en fin de journée de la femme de 32 ans, mère de quatre enfants et connue pour relater depuis des années sa vie en vidéo, a été annoncé jeudi 23 décembre sur son compte Facebook dans un « post validé par sa famille » qui ne précisait pas les causes de sa mort et demandait de « ne pas chercher à en savoir plus ».

Selon Me Giuranna, Mava Chou, qui comptait 151 000 abonnés à sa chaîne YouTube, 38 000 sur Facebook et 90 000 sur Instagram, avait déjà, en raison des attaques la visant sur Internet, déposé cinq plaintes directement au commissariat depuis mai 2020, « mais elles n’avaient rien donné ».

« Aujourd’hui, pour moi, cela s’apparente à un homicide des temps modernes. Vous pouvez tuer quelqu’un avec quelques paroles, des fausses informations et du harcèlement », a considéré l’avocat. Celui-ci compte maintenir la plainte, celle-ci ayant été déposée également au nom du nouveau compagnon de la YouTubeuse.

« Il faut absolument que les pouvoirs publics réagissent, durcissent les législations, donnent les moyens aux services d’enquêteurs d’identifier les harceleurs qui sont des lâches, écrivent derrière leur écran et se sentent tout puissants, il faut que la peur change de camp », a ajouté Me Giuranna. Contacté c

Vos réactions doivent respecter nos CGU.