Regardez la bande-annonce du meeting d'Emmanuel Macron annoncé comme un show grandiose équivalent à la mi-temps du super-bowl, "le plus grand événement politique jamais vu !"

par Jeanmarcmorandini.com

C'est un énorme show qui est prévu pour le seul et unique meeting d'Emmanuel Macron cet après-midi à la Défense et dans le Parisien, l'entourage du Président promet d'en mettre plein les yeux et n'hésite pas de comparer ce qui va se passer à la mi-temps du Super-Bowl aux USA.

"Ça va être spectaculaire en termes de scénographie. Le plus grand événement politique indoor qu’on ait jamais vu ! Tout le monde va être bluffé" affirme carrément un cadre au Parisien.

La qualité du son, le champ de vision pour le public, les jeux de lumière et, surtout, la scène tout a été étudié annonce le Parisien. Un gigantesque octogone planté au milieu de la salle, surplombé de six écrans géants, sur lequel il apparaîtra seul, debout, pour un discours de près d’une heure qui, selon toute vraisemblance, sera prononcé en déambulant de part et d’autre.

Une démonstration de force alors que le gouvernement et le Président sont empêtrés dans l'affaire McKinsey. Les liens entre l’actuel chef de l’État et le cabinet de conseil sont pointés du doigt dans l'enquête du Monde. Plusieurs consultants ou anciens consultants du cabinet qui avaient participé bénévolement à la campagne du candidat Macron en 2017 ont ensuite intégré des postes au sein de la Macronie, selon le quotidien.

Emmanuel Macron, candidat à sa réélection, est passé à l'offensive afin d'éteindre toute polémique. Il a notamment réaffirmé que le recours aux cabinets de conseil existait sous les mandats de Nicolas Sarkozy et François Hollande, et qu’il entrait dans le strict cadre de la procédure légale d’appels d’offre.

"Il n’y a aucun contrat qui est passé dans la République sans qu’il respecte la règle des marchés publics : mise en concurrence, transparence, responsabilité de celles et ceux qui signent…", a-t-il déclaré, dimanche 27 mars, sur France 3.

"On a l’impression qu’il y a des combines, c’est faux. Il y a des règles de marchés publics. La France est un pays de droit", a-t-il insisté. Que des ministères, qui sont "jour et nuit au travail", s’appuient sur "des prestataires" pour les aider, "ne me choque pas".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.