Présidentielle - Alors que Marine Le Pen accélère sa campagne à Reims, Éric Zemmour compte faire à Lille une nouvelle démonstration de force

par Jeanmarcmorandini.com

Deux mois après Villepinte, où il avait réuni 10.000 personnes, et malgré les incidents survenus (intrusion de militants de SOS Racisme), le candidat déclaré Eric Zemmour entend donc marquer à nouveau les esprits. Car si la dynamique des ralliements lui est favorable, il stagne toujours dans les sondages. L’entourage du candidat a informé que ce meeting devait mettre l’accent sur les questions économiques et sociales.

Guillaume Peltier, ancien numéro 2 de LR désormais soutien d’Eric Zemmour, a indiqué à l’AFP que la stratégie serait également «d’installer le match entre Valérie Pécresse et nous», car «c’est la plus fragile» parmi les concurrents à une qualification au second tour de la présidentielle.

Le combat à distance avec la président du RN Marine Le Pen, qui organise de son côté une «convention présidentielle» à Reims, ce samedi également, n'aura-t-il donc pas lieu ? Rien n’est moins sûr, d'autant que les échanges ont gagné en virulence ces derniers jours entre les deux équipes. Les proches du polémiste veulent aussi éviter les débordements.

La présence de manifestants contestataires, qui doivent se réunir à proximité du lieu de l’évènement, est annoncée. La maire de Lille, Martine Aubry, a par ailleurs déjà lancé les hostilités en estimant que le candidat n’était «pas le bienvenu» dans sa ville.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.