Nouvelle nuit de violence à Sevran et Aulnay-sous-Bois avec des tirs de mortiers et des poubelles brûlées, après la mort d'un trentenaire tué par un policier de la BAC

par Jeanmarcmorandini.com

Pour le deuxième soir consécutif, des violences ont eu lieu toute la nuit dans la ville Sevran après la mort d'un homme qui a été tué par un policier alors qu'il était à bord d'une camionnette volée et tentait de s'enfuit. Alors que s'est-il passé ce jour là ? L'homme, qui conduisait une camionnette volée, avait pris la fuite alors qu'un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) tentait de l'interpeller.

Pour des raisons qui demeurent à ce stade encore incertaines, l'un des fonctionnaires a utilisé son arme une fois, touchant le conducteur du véhicule volé. Avertis vers 12H30 du vol d'une camionnette, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) avait repéré le véhicule et cherché à le contrôler à un feu rouge. L'un des fonctionnaires avait utilisé son arme de service une fois, «d'une balle qui a touché le conducteur» du véhicule dérobé. L'automobiliste avait malgré tout continué son trajet sur «quelques centaines de mètres», avant de terminer sa course en percutant des voitures en stationnement, dans une allée du quartier des Beaudottes, à Sevran, a-t-elle poursuivi.

L'individu est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie pour enquêter sur ces faits.

La préfecture de police de Paris a, selon Le Figaro, mobilisé samedi à Sevran quatre compagnies spécialisées en violences urbaines et sécurité craignant (avec raison) que la situation ne dégénère.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.