Nice : Un jeune homme est entré vers 10h dans l'église Saint-Pierre-d'Arène et aurait asséné une vingtaine de couteau au prêtre puis à une femme qui a tenté d'intervenir - La piste terroriste n'est pas retenue dans l'immédiat

par Jeanmarcmorandini.com

Vers 10 heures, un individu a pénétré dans l'église et s'est immédiatement dirigé vers le prêtre, lui assenant plusieurs coups de couteau - une vingtaine selon un journaliste du Point. Après quoi il s'en est pris à la religieuse, qui a été légèrement blessée. Les deux victimes ont été rapidement prises en charge par les sapeurs-pompiers.

Leurs jours ne seraient pas en danger selon les premières constatations des médecins, rapportées par Nice Matin et confirmées dans la foulée par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'est exprimé sur Twitter. «Pas de pronostic vital engagé», a-t-il écrit, témoignant également sa «solidarité avec les paroissiens».

Le ministre a tenu à féliciter les «forces de l'ordre qui ont interpellé rapidement l'auteur». S'agissant des motivations de l'homme interpellé, elles demeurent inconnues à ce stade des investigations.

Selon Le Point, l'homme aurait crié «Il faut tuer Macron» en pénétrant dans l'église, juste avant son passage à l'acte.

Le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme, était attendu sur place à la mi-journée.

Le secteur a été bouclé par la police.

Le député (LR) des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, qui s'est rendu sur place, dénonce sur Twitter «une agression horrible touchant un prêtre et une religieuse». Et fait part de son «immense émotion».

11h09: Selon les informations de Valeurs actuelles, le prêtre de 57 ans a été poignardé à une vingtaine de reprises et se trouve en urgence absolue. L’autre victime, une femme de 72 ans, a été blessé à la main. Les motifs de cette attaque restaient inconnus dimanche matin. Le maire de Nice s’est rendu sur les lieux. Selon BMTV, le suspect est un homme d’une trentaine d’années, de nationalité française et inconnu des services de police.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.