Mais pourquoi Emmanuel Macron a-t-il modifié le drapeau Français dans le plus grand secret et a-t-il le droit de toucher, seul, à un des symboles de la France ?

par Jeanmarcmorandini.com

C'est une nouvelle pour le moins surprenante qui touche à un symbole de la France et qui pourtant a été modifié en toute discrétion et sans en parler à personne. Le drapeau français a changé de couleur à l'initiative d'Emmanuel Macron. La France possède toujours les mêmes couleurs, le bleu-blanc-rouge, mais le bleu en question n'est plus tout à fait le même au palais de l'Élysée depuis un an, révèle Louis de Raguenel, le chef du service politique d'Europe 1.

C'est désormais un bleu marine qui s'affiche sur tous les bâtiments rattachés à l'Élysée, à l'Assemblée nationale, et même à la place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, sous l'impulsion du préfet François Xavier Lauch, l’ancien chef de cabinet d’Emmanuel Macron qui travaille aujourd’hui pour Gérald Darmanin.

La décision de changer la couleur du drapeau français a été prise par le président de la République le 13 juillet 2020, fortement poussé par une personne peu connue du grand public, un certain Arnaud Jolens, le directeur des opérations de l’Élysée, ainsi que Bruno Roger-Petit, le conseiller mémoire du président.

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il pris cette décision ?

Tout d'abord, il y a des raisons esthétiques, ce bleu est plus élégant, mais surtout, l’entourage du chef de l’État explique la volonté du président de la République de renouer avec le drapeau français de 1793, l’imaginaire des volontaires de l’an II et la Convention. En clair, c’est très politique : renouer avec un symbole de la révolution française.

Europe 1 précise que l'Élysée a connu un débat en interne, entre ceux qui considèrent que cela n'a aucun intérêt, que ce nouveau drapeau est moche et qu'il jure à côté du drapeau européen, et d'autres, attachés à revoir le drapeau de leur enfance avant les années Giscard.

Aucune communication n'a été faite sur ce changement de couleur, aucune consigne n'a été donnée pour changer ou non tous les drapeaux officiels, l'Élysée affirme que la démarche est incitative.

Néanmoins, on peut s'interroger sur le droit qu'un président a de toucher à l'un des symboles nationaux. Le site de France Info revient sur cette décision en expliquant que le chef de l'Etat a le droit de modifier un emblème national : "Ça fait partie d'un certain nombre de privilèges. En France, la présidence de la République est une sorte de monarchie républicaine", a déclaré l'historien Jean Garrigues

Vos réactions doivent respecter nos CGU.