Lorie : son témoignage fort sur sa maladie

par Public

Elle dansait, chantait et rigolait dans chaque clip vidéo, lors de chaque concert ou apparition en public. Pourtant, dans l’intimité, Lorie Pester souffrait chaque mois, et pendant plusieurs jours, à cause de son endométriose, dont tout le monde ignorait l’existence.

Aujourd’hui, la chanteuse en fait l’un de ses combats numéro un. Devenue maman, Lorie a pris sa revanche sur la vie et sur la maladie en mettant au monde sa petite fille Nina et compte bien aider les autres femmes. Pourtant, durant plusieurs années, c’est elle qui aurait aimé avoir du soutien. Malheureusement, à l’époque, ses "douleurs de règles" étaient considérées comme "normales" par son entourage et les

"On broyait tous mes organes"

Pourtant, sur Instagram, à travers une publication sur son compte, Lorie Pester se souvient de moments horribles et inquiétants, "Il m’arrivait souvent aussi d’avoir des malaises, de perdre connaissance tellement la douleur était intense et profonde. J’avais l’impression qu’on me mettait des coups de couteau dans le bas du ventre, ou que l’on broyait tous mes organes." Pour autant, ses douleurs de jeunesse ont longtemps été minimisées "On m’avait toujours dit que c’était normal d’avoir des douleurs pendant les règles, alors je faisais avec, je m’organisais avec, je vivais avec.".Consciente aujourd’hui que sa situation était loin d’être "normale" et surtout "unique", la jeune maman de 38 ans souhaite aider les femmes atteintes d’endométriose. Pour ce faire, Lorie a notamment décidé de partager ses premiers symptômes alors qu’elle était encore jeune, "Pour moi, le tout premier symptôme a été les douleurs de règles. De plus en plus fortes chaque mois, de plus en plus insupportables, jusqu’au jour où ça devient invivable. Je devais organiser mon planning pour pouvoir rester chez moi pendant les périodes de crises. Avaler des antidouleurs avec ma fidèle amie la bouillotte collée sur le ventre ; à rester là, dans mon lit toute la journée, sans avoir la force de me lever."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.