Le Maroc s'apprête à enterrer le petit Rayan, coincé pendant cinq jours au fond d'un puits dans une région pauvre du nord du royaume

par Jeanmarcmorandini.com

Le Maroc s'apprête à enterrer le petit Rayan, coincé pendant cinq jours au fond d'un puits dans une région pauvre du nord du royaume, un drame qui a tenu le monde en haleine. Les funérailles de l'enfant sont prévues lundi dans le village d'Ighrane (nord), où s'est dénoué le drame, ont indiqué à l'AFP un cousin de l'enfant et un député de la province de Chefchaouen, Abderrahim Bouazza. Aucune information officielle n'a filtré sur une éventuelle autopsie.

La dépouille du garçonnet de 5 ans a été transportée à l'hôpital militaire de Rabat. La mort de Rayan a déclenché une émotion considérable, amplifiée par les réseaux sociaux, au Maroc et dans le monde entier. "Le silence est terrible ce (dimanche) matin dans le village. Tout le monde priait pour qu'il sorte vivant. Tout le monde a pleuré", a témoigné un proche de la famille auprès de l'AFP.

"La chute d'un enfant a rappelé au monde les valeurs de l'humanité", a commenté dimanche le site de la télévision publique SNRT. A l'étranger, le pape François a salué "tout un peuple (marocain) qui s'est rassemblé pour sauver Rayan", lors de la prière de l'Angélus célébrée au Vatican.

"Ils ont tout tenté, malheureusement il n'a pas survécu. Mais quel exemple. Merci à ce peuple pour ce témoignage", a dit François. Signe de la vague de sympathie provoquée par le drame, c'est le cabinet royal qui a annoncé samedi soir le décès de l'enfant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.