Le collectif de hackers Anonymous a revendiqué avoir piraté plusieurs chaînes de streaming et de télévision russes, en montrant des images de la guerre

par Jeanmarcmorandini.com

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le collectif de hackers Anonymous a revendiqué avoir piraté plusieurs chaînes de streaming et de télévision russes, en montrant des images de la guerre en Ukraine. La cyberattaque n’aurait duré que quelques minutes, mais serait bien réelle. D’après un communiqué publié sur Twitter, sur un compte lié au collectif Anonymous suivi par plus de 300.000 personnes, des membres du groupe ont annoncé avoir «piraté les services de streaming russes Wink et Ivi, ainsi que les chaînes de télévision en direct Russia 24, Chanel One et Moscow 24 pour diffuser des images de la guerre en Ukraine».

Plusieurs autres comptes associés aux Anonymous ont par la suite revendiqué la cyberattaque ou partagé le post initial, précisant qu’il s’agissait de la première partie d’une opération de grande ampleur, la «plus grande réalisée par les Anonymous».

La nouvelle a rapidement été rapportée par Ukrinform, l’agence de presse nationale ukrainienne. Plusieurs vidéos ont ensuite été postées en guise de preuve mais l’attaque n’a toutefois pas encore été confirmée, si ce n’est par des journalistes russophones de la BBC qui communiquent via des messageries cryptées avec les médias étrangers.

Les médias ont tout de même fait preuve d’une grande prudence quant à l’annonce de cette attaque, dans la mesure où aucun média russe ne serait autorisé par le Kremlin à confirmer ou même simplement évoquer un tel piratage.

Par ailleurs, vérifier des informations en Russie est devenu très difficile depuis la promulgation d’une loi punissant de 15 ans de prison toute publication qui s’apparenterait à une diffusion de «fake news» sur le conflit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.