La prise d'otages dans un Apple Store a pris fin à Amsterdam, où un homme armé a retenu des clients pendant plusieurs heures avant d'être arrêté par la police

par Jeanmarcmorandini.com

La prise d'otages a pris fin à Amsterdam, où un homme armé retenait plusieurs clients dans un Apple Store de la place Leidseplein. La police néerlandaise a annoncé, mardi soir, la fin de la crise, qui a duré plusieurs heures, précisant que l'homme armé était aux mains des forces de l'ordre.

« Il est allongé dans la rue et un robot l'examine à la recherche d'explosifs », a déclaré la police sur Twitter, ajoutant que le dernier otage retenu dans la boutique avait été mis en sécurité. L'homme était entré dans un Apple Store, situé sur une des principales places d'Amsterdam qui a été bouclée par la police, mardi 22 février en fin de journée.

« Il y a quelqu'un avec une arme à feu dans/près du magasin en question, la police est sur place avec de nombreuses unités [spécialisées] pour maîtriser la situation », avait déclaré la police locale sur Twitter.

Le nombre de personnes présentes dans le magasin n'a pas été précisé. La police a reçu un signalement d'un vol à main armée à 17 h 40 (16 h 40 GMT).

Ce braquage présumé s'est ensuite transformé en prise d'otages. Des images sur les réseaux sociaux montrent un homme armé tenant un autre homme sans arme. Selon le média AT5, plusieurs témoins ont entendu des coups de feu dans la boutique Apple Store.

« Nous voudrions demander aux personnes ayant une vue sur le bâtiment de l'Apple Store de faire preuve de retenue dans la publication d'images ou de diffusions en direct, en raison de la sécurité des personnes impliquées et de nos efforts de police », avait indiqué la police. Elle avait par ailleurs demandé aux résidents, aux entrepreneurs et aux employés travaillant sur la Leidseplein de ne pas se rendre à l'extérieur pour voir la scène et de rester à l'intérieur.

« Nous sommes actuellement réticents à fournir des informations sur la situation dans l'Apple Store sur Leidseplein afin de ne pas perturber notre enquête et nos efforts là-bas », avait déclaré la police.

« Bien sûr, nous voyons également les images sur les réseaux sociaux concernant la situation à Leidseplein. Nous sécurisons les images et les incluons dans l'enquête », avait-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.