Images et explications après l'incident pendant la conférence de Marine Le Pen avec l'évacuation d'une militante opposée à la candidate

par Jeanmarcmorandini.com

C'est une affaire qui est en train de virer au bras de fer entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin. Pour mémoire, hier, alors que la candidate répond aux questions des journalistes sur ses objectifs diplomatiques, une femme se lève dans l’assistance pour brandir une pancarte en forme de coeur l’associant à Vladimir Poutine. Le femme est très rapidement plaquée au sol puis évacuée de la salle et traînée au sol sur plusieurs mètres. La militante est une conseillère municipale écologiste de Boulogne-Billancourt, en région parisienne. Elle est une militante du “collectif Ibiza”, un groupe écolo créé début 2022 au moment où des médias avaient relaté les vacances de Jean-Michel Blanquer dans les Baléares.

Interrogée hier soir sur ce qui s'est passé, Marine Le Pen a rapidement évacuée la question : “Ce sont les policiers de M. Darmanin, il faut s’adresser à M. Darmanin, parce que moi je n’y suis pour rien. Ce n’est pas moi qui leur donne ni des instructions ni des consignes sur la méthode d’intervention”, avait-elle poursuivi.

Réplique du ministre de l’Intérieur à la candidate dans un tweet : « Quel mépris pour les policiers de la République qui assurent votre protection. Ayez plutôt l’honnêteté de dire que l’individu qui traîne la manifestante sur le sol est un membre de votre service d’ordre privé », ajoutait Gérald Darmanin.

Lors d’un débat ce mercredi soir, entre Jordan Bardella, président du Rassemblement National et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, sur BFMTV, le sujet est revenu sur la table. Jordan Bardella a finalement reconnu que c’était bien un membre du service d’ordre du RN qui a traîné cette militante écologiste, répétant que « Marine Le Pen n’en avait rien vu ».

De son côté, Gérald Darmanin a estimé que « Marine Le Pen se grandirait de s’excuser avant la fin de la campagne auprès des policiers ».

Réplique de Marine Le Pen dans la soirée par un tweet : « J’ai le plus grand respect pour ce policier qui a assuré ma protection en immobilisant cette activiste. Je le remercie et déplore que Gérald Darmanin lui ait retiré sa mission. Le fonctionnaire blessé n’a pu terminer sa mission et c’est un agent de sécurité qui a évacué l’activiste ».

Gérald Darmanin a également confirmé sur BFM TV avoir décidé de changer le policier chargé de la sécurité de Marine Le Pen assurant que l'homme qui était en place et qui était intervenu hier ne pouvait rester "en raison du mépris affiché par la candidate".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.