Guerre en Ukraine : La présidente de la chaîne RT France, Xenia Fédorova, estime que l'interdiction de diffusion de ce média russe est un "grand danger pour la liberté expression"

par Jeanmarcmorandini.com

La présidente de la chaîne RT France, Xenia Fédorova, estime que l'interdiction de diffusion de ce média russe est un "grand danger pour la liberté expression", dans un entretien vendredi à Sud Radio. La version française de RT n'est plus diffusée à la télévision en France depuis mercredi après-midi, conséquence de l'interdiction du média russe dans l'Union européenne entrée en vigueur plus tôt dans la journée.

Cette chaine est accusée par l'Union européenne d'être un instrument de "désinformation" de Moscou dans sa guerre contre l'Ukraine. "Comment c'est possible qu'une chaîne soit interdite sans enquête, sans avoir l'opportunité de se défendre? La diffusion est arrêtée, les fonds qui viennent de Russie sont bloqués, on ne (pourra) pas payer nos journalistes dans quelques journées", a commenté Xenia Fédorova sur Sud-Radio.

La dirigeante de la chaîne a dénoncé une "russophobie", alors que selon elle RT France avait le souci d'avoir les "couvertures les plus diverses possibles".

"Nous discutons avec nos avocats, notre direction, mais je n'ai pas beaucoup d'optimisme, il y a beaucoup d'opinions contre nous, très hostiles (...) nos journalistes sont marqués comme affiliés à l'Etat russe", a-t-elle conclu. RT France, société de droit français, compte 176 salariés, dont plus de 100 journalistes, avait indiqué dimanche sur Twitter la présidente de la chaîne.

Financée par la Russie, la version en français de la chaîne russe d'info en continu RT, déclinaison de RT (ex-Russia Today), avait été lancée le 18 décembre 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.