Face à la polémique qui prend de l'ampleur, Eric Zemmour adresse un message aux parents : "Certains politiciens vont jusqu'à faire croire que je voulais exclure les enfants handicapés, quel mensonge !"

par Jeanmarcmorandini.com

Lors d’une rencontre avec des enseignants acquis à sa cause à Honnecourt-sur-Escaut (Nord) vendredi 14 janvier, Eric zemmour s’est déclaré favorable à l’accueil des enfants en situation de handicap dans des « établissements spécialisés, sauf pour les gens légèrement handicapés évidemment », plutôt que dans les classes avec les autres élèves. « Pour le reste, oui, je pense que l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants et à ces enfants-là qui sont, les pauvres, complètement dépassés par les autres enfants. Donc je pense qu’il faut des enseignants spécialisés qui s’en occupent », a-t-il estimé.

La secrétaire d’Etat chargée du handicap, Sophie Cluzel, a fustigé samedi, sur Twitter, « une déclaration pitoyable ». « Très en colère » sur BFM-TV, elle a critiqué une « vision misérabiliste » et « excluante » du handicap. « Bien sûr que c’est compliqué, mais c’est vraiment l’honneur de la France de pouvoir scolariser ces enfants avec les autres, au milieu des autres », a-t-elle ajouté. Le chef de file des députés LR, Damien Abad, lui-même en situation de handicap, a dénoncé des propos « scandaleux » d’Eric Zemmour et une « ségrégation à tous les étages ».

« Oui, nous devons avoir l’obsession de l’inclusion. Je demande des excuses publiques », a-t-il lancé sur Twitter.

La candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, a pour sa part jugé « impardonnable » de « s’attaquer aux enfants fragilisés par un handicap ».

La figure de proue du parti Les Républicains, Valérie Pécresse, a embrayé en marge d’un déplacement en Grèce, fustigeant « la brutalité » des propos d’Eric Zemmour : « Mon projet, c’est plus d’inclusion pour les enfants fragiles. »

Même ton pour les candidats de gauche : « Il est comme toujours dans l’outrance, la violence et l’injure », a cinglé la désormais candidate déclarée Christiane Taubira, quand Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) dénonçait « une vision du monde opposée » à la sienne.

Le communiste Fabien Roussel s’est dit « révulsé par la proposition » d’Eric Zemmour, ajoutant ne pas vouloir de « cette société d’apartheid ».

Ce soir, Eric Zemmour a donc posté une vidéo à voir ci-dessus dans laquelle il répond à la polémique en affirmant qu'elle est montée de toutes pièces :

"Certains politiciens ont été jusqu'à faire croire que je voulais exclure les enfants handicapés des écoles ordinaires. Quel mensonge ! Bien sûr, il y a des cas où le fait de les mettre dans un établissement ordinaire est une bonne chose car ça leur permet de progresser, de se socialiser. Et puis il y a d’autres cas, réels, plus nombreux qu’on ne le dit où c’est une souffrance pour ces enfants handicapés. Ce que j’ai voulu dire, c’est que je ne veux pas que l’obsession de l’inclusion nous prive et nous conduise à négliger la nécessité d’établissements spécialisés. Je pense que c’est une position idéologique, comme toujours. On a décidé que c’était mieux de mettre tout le monde ensemble. Moi, je pense que non , pas pou

Vos réactions doivent respecter nos CGU.