Exclu Public : Kristov Leroy : l’ancien candidat de Nouvelle Star balance : "Dans l’émission, tout est arrangé !"

par Public

Candidat de la Nouvelle Star en 2008 aux côtés d’Amandine Bourgeois, Kristov Leroy raconte l’envers du décor et démonte le programme dans un ouvrage sans concession.

Public : Vous comparez "Nouvelle Star" à une secte. Vous n’y allez pas de main morte ?Kristov Leroy : Mais c’est tout à fait ça ! Dès qu’on a le sésame pour le théâtre, on entre en religion ! On pense Nouvelle Star, on dort Nouvelle Star. Il n’y a plus rien qui existe. On se coupe du monde, il ne faut en parler à personne, ça devient un secret d’alcôve. Vous appartenez à la Nouvelle Star. Vous êtes prisonnier de l’émission. Nouvelle Star est une religion, on nous force à y croire. Comme lors de notre première réunion avant le théâtre. Le producteur nous a vendu le programme. On est dépossédé. On est prisonnier. On est obligé de demander la permission pour plein de choses.

Public : Pour quoi par exemple ?Kristov Leroy :Je voulais aller voir ma femme Stéphanie qui était enceinte à l’époque. Mais on me l’a refusé. A force d’insister, j’ai fini par obtenir gain de cause. Mais ça a été scénarisé et filmé. C’était le deal. Ils marchent comme ça. Si tu veux quelque chose, il faut leur donner autre chose en échange. L’horreur absolue, c’est lorsqu’ils ont diffusé les images de ces retrouvailles sur un écran géant pendant que je chantais. Je me suis senti pris au piège et prisonnier.

Public : Comment l’avez-vous vécu ?Kristov Leroy : Mal ! Il y a eu beaucoup de tensions entre nous pendant les six mois de cette aventure. On a failli se séparer. J’ai eu l’impression de la tromper avec Nouvelle Star. Grosse dose de culpabilité. J’ai essayé de faire ce que je pouvais. Le fait d’être embrigadé m’a fait faire de mauvais choix. Je n’avais pas de béquilles. La prod, ils s’en foutent. Les gens extérieurs à la secte ne nous comprennent pas. Ils ne parlent pas le même langage. Heureusement, tout s’est remis en ordre très vite. Elle a essayé de me comprendre.

Public : Pourquoi avoir attendu 5 ans avant d’écrire ?Kristov Leroy : J’ai toujours voulu en parler. Les gens me posaient beaucoup de questions. Il y a toujours une vision idéalisée de l’émission par rapport à la Star Ac’ par exemple. Elle a une image très intouchable. Les gens s’imaginent que tout est génial et idyllique. C’est le top en matière de télé crochet. J’avais envie de raconter comment c’était vraiment. Mais ce n’est pas un exorcisme ni une thérapie même s’il y pas mal de tragique.

Public : Parlez-nous des castings. Ça ne ressemble apparemment pas à ce qu’on nous montre à la télé ?Kristov Leroy : Oui ! Ils sont arrangés ! Moi j’ai été contacté par Myspace qui était en vogue à cette époque-là. C’est la même chose pour les autres candidats. J’ai reçu un mail du producteur musical de l’émission qui voulait absolument que je sois dans le programme. On s’est vu plusieurs fois. Il suffisait que je donne son nom en arrivant et j’entrais sans difficulté. Je n’étais pas dans la même file que les autres. Ceux-là même que vous voyez à l’écran et qui n’ont aucune chance d’être pris.

Public : À propos de vos différents rendez-vous, vous dites : "Je ne suis pas là pour une audition mais pour une répétition." Les auditions seraient-elles truquées ?Kristov Leroy : Je n’en ai pas la preuve absolue mais en tous les cas, j’ai de sérieux doutes. Il s’agissait de répéter ce que j’allais faire devant le jury deux jours plus tard. J’ai vite compris que quoiqu’il arrivait, je serai pris pour la prochaine étape. C’était comme une pièce de théâtre avant la première. "Ça, ça va plaire a Manœuvre, a tel moment, il faut dire ça à Manoukian. Sinclair va te parler de ton tatouage. Lio va te répondre qu’elle aime ça." Je l’ai vérifié deux jours après.

Public : Vous dites aussi qu’on invente des personnalités aux candidats. Nouvelle Star serait une émission sans talent, où l’apparence seule compterait…Kristov Leroy : C’est vrai ! On passait un temps fou à essayer des fringues, à se faire coiffer plutôt qu’à faire de la musique. On nous invente un look et une personnalité et on les enfonce avec un clou. Ce n’est pas nouveau mais pour une émission qui se revendique jouer uniquement sur les performances vocales et qui crache sans cesse sur la Star Ac’. Nouvelle Star est bien une télé réalité. Il y a la même mise en scène que dans le programme de TF1.

Public : Vous semblez dire que certains candidats sont avantagés ?Kristov Leroy : Oui Benjamin Siksou par exemple. Il était l’un des favoris de l’émission. Il devait gagner l’émission, mais il a refusé. Ça l’arrangeait de finir deuxième. Il correspondait à ce que cherchait l’émission. Christophe Willem, Julien Doré et après ils avaient besoin d’un truc un peu bobo. Du coup, ils ont fait gagn

Vos réactions doivent respecter nos CGU.