Delphine Wespiser : l’ex-Miss au coeur d’une polémique après ses propos sur les cheveux raides "normaux"

par Public

Au cours de la diffusion de Touche pas à mon poste, il y a toujours deux scènes de débat. Pour un même sujet, les chroniqueurs s’expriment en direct sur le plateau, et les téléspectateurs et internautes donnent, eux, leurs avis en temps réel sur Twitter. Et en général, peu importe le sujet abordé, ou le point de vue, les critiques se multiplient.Ce 11 mars, c’est la décision du groupe Unilever, et notamment la célèbre marque de soins pour peau et cheveux, Dove, qui a créé le débat. Alors que le groupe vient d’annoncer sa décision d’en « finir » avec les peaux et cheveux dits « normaux » sur ses emballages, les professionnels y voient, eux, plutôt une stratégie marketing. Alors pour éclairer les français, Cyril Hanouna a décidé d’aborder le sujet sur le plateau de C8.

Demandant si le groupe allait trop loin avec cette nouvelle règle, Gilles Verdez a alors trouvé cette décision très utile est adaptée "C’est formidable cette décision. Y’a pas de normalité, parce que ça veut dire que les autres sont anormaux. Comme par hasard ce shampoing était pour les blancs et donc ça veut dire que les cheveux crépus, les peaux métissées, noires n’étaient pas normales. Donc enfin on est tous les mêmes". Avant que Delphine Wespiser ne s’exprime à son tour, et fasse remarquer qu’il avait tort "C’est comme les jeux de cartes ou dessins animés que l’on essaye de modifier. On ne veut plus de sexisme, on dit qu’il y a du sexisme partout… c’est une aberration parce que c’est comme ça que les gens vont les uns contre les autres. Bien sûr qu’on est tous différents, mais effectivement, cheveux normaux ça veut dire cheveux raides". Une intervention qui, en plus de provoquer la colère de Gilles Verdez, a également fait réagir les internautes, "Non mais elle est sérieuse Delphine Wespiser ?", "Les cheveux normaux c’est les cheveux raides ? Mais casse-toi", "les blancs aiment trop se prendre pour la référence." voilà qui est dit…

Pour autant, sur le plateau de TPMP, tous étaient d’accord pour dire que cette nouvelle règle était absurde, après les propos de l’ancienne Miss, et le soutien de Cyril Hanouna, Benjamin Castaldi prend lui aussi la défense de cette dernière, "Il y a des blancs qui ont des cheveux frisés, gras, il y a des noirs qui ont les cheveux gras… on ne peut pas voir du racisme partout parce que du coup quand il y a vraiment un problème et qu’on doit prendre la parole on est plus du tout crédible, c’est ça ton problème Gilles."Chacun en pense donc ce qu’il veut, mais une chose est sûre, la décision est prise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.