Déjà connu de la justice, Mehdi qui a agressé Eric Zemmour en avril 2020 affirme ne pas regretter son geste, hier soir dans TPMP : "Mais je regrette l'image que j'ai donné des jeunes musulmans"

par Jeanmarcmorandini.com

C'est une image qui avait marqué les esprits fin avril 2020. Une agression d'Eric Zemmour marchant seul dans la rue avec des sacs de courses et poursuivi par un homme qui l'insulte et qui ensuite se vante de lui avoir craché dessus. Près de cinq mois plus tard, le procès de Mehdi K. s'était déroulé devant la 10e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris pour menace de crime.

Si le polémiste était absent de l'audience, son avocat, Olivier Pardo, avait mis en exergue la volonté selon lui de l'individu "d'humilier et de rabaisser" Eric Zemmour, assortie d'une menace de pénétration anale, considérée comme une menace de viol dans le droit pénal.

Déjà connu de la justice, Mehdi K. avait été condamné à trois mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de cinq ans avec interdiction d'entrer en contact avec Eric Zemmour. En mai dernier, sur le plateau de CNews, celui qui a été condamné en 2019 pour "provocation à la haine religieuse", avait estimé à propos de son agresseur : "Ses excuses, c'est du bidon. Je pense que c'est un avocat de gauche qui lui a conseillé de faire ça parce qu'il a bien vu que les crachats, en temps de coronavirus, ça peut chercher loin".

Invité hier soir sur le plateau de "Touche pas à mon poste" sur C8, Medhi a expliqué qu'il ne regrettait pas son geste contre Eric Zemmour mais qu'il regrettait plutôt l'image qu'il avait donné des jeunes musulmans et des jeunes de banlieue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.