Coronavirus - "Il est probable que nous aurons une nouvelle vague à la rentrée sauf si nous arrivons d'ici là à vacciner toute la population" selon Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou

par Jeanmarcmorandini.com

"Il est probable que nous aurons une nouvelle vague à la rentrée sauf si nous arrivons d'ici là à vacciner toute la population", déclare ce matin sur France Info, Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou et maire LR de La Garenne-Colombes.

"Les Français ne pensent pas à la vague du mois d'octobre, ils pensent à ce qu'ils vont faire quand les boîtes de nuit vont rouvrir", avait déjà estimé Gilles Pialoux. Le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, interrogé par LCI, pense que l'"insuffisance vaccinale" et la propagation de variants plus contagieux que la souche classique "redistribuent complètement les cartes de la prévention".

L'Institut Pasteur met en garde: un ralentissement de la vaccination en France laisse entrevoir "un pic d'hospitalisations important" au courant de l'automne. "Les personnes non-vaccinées contribuent de façon disproportionnée à la transmission: une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre le SARS-CoV-2 qu’une personne vaccinée", soulignent également les chercheurs dans leurs projections communiquées lundi.

"C'est maintenant qu'on prépare notre automne et c'est en automne que les choses vont devenir très sérieuses. Il faut se faire vacciner pendant l'été", avertit le Pr Didier Pittet. Le président de la mission indépendante sur l'évaluation de la crise sanitaire en France a rappelé sur le plateau de LCI que la première dose de vaccin "est déjà efficace mais elle n'est pas suffisante".

vidéos similaires

lecture autoOUINON

Vos réactions doivent respecter nos CGU.