Coronavirus - Hospitalisé, Karim, non vacciné, qui a témoigné et qui était accusé d'être un acteur par les "antivax" est décédé dans le service de réanimation de l'hôpital André Grégoire à Montreuil

par Jeanmarcmorandini.com

Il avait accusé d'être un acteur et de jouer "au malade" devant les caméras de télévision... Pourtant, Abdelkrim Azzaoui, dit Karim, est décédé des suites du Covid-19 le 20 décembre 2021, alors que son témoignage devant les caméras de l’AFP avait suscité de nombreuses réactions chez les anti-vaccins et sur les réseaux sociaux Parmi eux, l’essayiste controversé Idriss Aberkane, accusant l'homme d'être un acteur.

A l'origine de ces fausses informations, un reportage de BFMTV sur la part des non-vaccinés dans les services de réanimation des hôpitaux de Nice. La chaîne avait introduit son sujet en diffusant la vidéo de Karim.

Et même s'il était précisé que son témoignage avait été recueilli depuis un hôpital de Montreuil, certains ont affirmé que ce témoignage avait été filmé à Nice. Ils y ont vu une preuve de la "manipulation" des médias, et ont fait de Karim un acteur.

Âgé de 48 ans, il a été admis au service de réanimation du centre hospitalier intercommunal André-Grégoire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où il racontait à l’AFP le 14 décembre regretter de ne pas s’être fait vacciner.

Dans sa vidéo, il exprimait ses regrets sur le fait de ne pas être vacciné. « C’est la peur du vaccin qui m’a fait ça, avec tout ce qu’on entend, comme quoi il peut y avoir des répercussions derrière », reconnaissait-il.

« Ces conneries qu’on entend sur Youtube, la théorie du complot. Faut que les gens se réveillent un peu », expliquait-il, en promettant de se faire vacciner à sa sortie de l’hôpital.

La Mairie des Lilas, où il travaillait depuis janvier 2002, a confirmé le décès de Karim, dans le magazine mensuel de la ville:

"Il nous a quittés le 20 décembre à l’âge de 48 ans. Né le 9 février 1973 à Oran, il travaillait à la mairie des Lilas depuis janvier 2002. Après avoir débuté au CCAS, il occupait le poste de magasinier, au service entretien et restauration scolaire depuis 17 ans. Très serviable, toujours positif, il avait le sens du service public et était très apprécié par ses collègues pour qui sa disparition est un grand choc » est-il écrit dans Infos Lilas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.