Coronavirus - En plein coeur de l'été, le nombre de manifestants contre le pass sanitaire s'est envolé hier provoquant une vive inquiétude au plus haut sommet de l'état

par Jeanmarcmorandini.com

Des manifestations, parfois émaillées de face-à-face tendus avec les forces de l'ordre, ont rassemblé samedi en France plus de 200.000 opposants à l'extension du pass sanitaire, une mobilisation en hausse, en plein été, au troisième week-end de contestation. A Paris, Marseille ou Lyon et dans des dizaines d'agglomérations, des cortèges hétéroclites ont défilé dans une ambiance souvent virulente. Aux cris de "liberté, liberté" scandés dans la plupart des défilés s'ajoutaient essentiellement des slogans hostiles au président de la République et aux médias.

A 18H00, les services du ministère de l'Intérieur ont recensé 204.090 manifestants dont environ 14.250 à Paris, pour 184 actions au total.

Samedi dernier, les manifestations avaient rassemblé 161.000 personnes et 110.000 une semaine plus tôt. Regroupée autour des mots-dièses #manif31juillet et #PassDeLaHonte sur les réseaux sociaux, l'opposition aux mesures gouvernementales fédère des manifestants anti-pass sanitaire, anti-vaccins ou anti-confinement, aux revendications protéiformes. Quatre Français sur 10 déclarent soutenir les manifestations contre le pass sanitaire, selon un sondage publié vendredi.

Dans le principal cortège à Paris, des milliers de manifestants, partis à 14H00 du métro Villiers (XVIIe), ont rejoint la place de la Bastille (XIe), où quelques centaines de personnes refusant de se disperser ont fait face en fin d'après-midi aux forces de l'ordre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.