Convoi de la liberté : Sur le modèle des camionneurs qui bloquent Ottawa, des centaines de chauffeurs veulent converger vers Paris et bloquer la capitale ce week-end

par Jeanmarcmorandini.com

Les manifestants anti-mesures sanitaires au Canada sont devenus les nouveaux héros des conservateurs et des opposants aux restrictions qui appellent à amplifier la mobilisation, de New York à la Nouvelle-Zélande.

En France, une page Facebook, également baptisée "Convoi de la Liberté" et suivie par plus de 275.000 personnes, appelle les opposants aux mesures sanitaires très restrictives mises en place par le gouvernement à rallier Paris dimanche, pour faire le siège de la capitale.

Contrairement au Canada, cette mobilisation n'émane pas des chauffeurs routiers. Le mouvement s'inscrit dans la lignée des "gilets jaunes", qui, avant la pandémie, dénonçaient la précarité et exprimaient le sentiment de ras-le-bol d'une partie de la population face au coût de la vie. Dans leur viseur encore une fois: la politique du président Emmanuel Macron avec l'occupation de la voie publique comme mode d'action.

La contestation a été relancée par les anti-vaccins et les opposants à la parole publique et politique dans la gestion de la crise.

L'un des organisateurs du convoi français, Rémi Monde, qualifie le mouvement canadien de "très inspirant". Sur Facebook, il a dénoncé pêle-mêle "les restrictions, le passe sanitaire, l'augmentation du prix de l'énergie, le coût de la vie et le recul (de l'âge) du départ à la retraite", des revendications qui rappellent celles des "gilets jaunes".

Il a aussi dénoncé les tentatives de récupération par des responsables politiques, notamment d'extrême-droite, soulignant que la mobilisation était "apolitique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.