Calais : Des dizaines de migrants attaquent des CRS à coups de pierres dans des affrontements "d'une violence inouïe" - 15 policiers hospitalisés avec des plaies, des contusions et une jambe cassée

par Jeanmarcmorandini.com

Un affrontement "d'une violence inouïe" entre des CRS, des gendarmes et des migrants a fait "au moins 15 blessés" à Calais. Près de 60 CRS et gendarmes qui sécurisaient la zone ont été attaqués par une centaine de migrants. Selon une source policière sur place, l'attaque était d'une "violence inouïe". Un CRS raconte que les migrants "avaient des sacs remplis de pierres et de ballast dans leurs tentes". La bagarre a duré une heure, des témoins décrivent "une scène de guerre" avec des migrants qui jetaient des pierres et des CRS qui répliquaient avec du gaz lacrymogène et des tirs de lanceurs de balles de défense.

Au moins 15 CRS ont été hospitalisés selon une source policière pour des contusions, des plaies et un policier aurait une jambe cassée. Plusieurs migrants ont également été blessés dans l'affrontement.

Dans un communiqué, la préfecture du Pas-de-Calais "condamne fermement ces violences et apporte son soutien total aux policiers et gendarmes blessés". Elle précise également qu'une "centaine de migrants faisant preuve d'une grande agressivité" auraient refusé de quitter les lieux au moment de l'opération d'évacuation lancée par les forces de l'ordre.

La préfecture du Pas-de-Calais rappelle également que "ces opérations visent à mettre fin aux occupations illicites à Calais et ont pour objectifs d’éviter la reconstitution d’un important campement insalubre et de soustraire les personnes migrantes des réseaux mafieux de passeurs".

De leur côté les associations qui soutiennent les migrants comme l'Auberge des migrants, association qui vient en aide aux exilés, affirment que les migrants étaient très en colère car les policiers les empêchaient de récupérer des affaires dans les tentes. Une trentaine d'abris de fortune auraient été saisies.

Vidéo (France Bleu / Camille Hbn – Facebook).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.