"Ça commence à suffire" : Pascal Praud apprend en direct l'existence d'un "terrifiant scandale d'Etat" !

par Public

Olivier Véran a-t-il passé un marché avec les laboratoires et les pharmaciens, concernant les autotests ? Cette technique de dépistage rapide, fiable, pas cher, et indolore peine aujourd'hui à se développer dans toute la France. Elle est pourtant plébiscitée dans de nombreux pays, comme les États-Unis, l’Allemagne, la Suisse et le Royaume-Uni, en complément de la vaccination, pour que l’économie puisse reprendre.

Olivier Véran bloque les autotest en France

Et si la France refuse encore de la mettre à la disposition des Français, c'est parce que Olivier Véran, le ministre de la santé, ferait "blocage" et refuserait de "lâcher", assure Martin Blachier. L'épidémiologiste s'est exprimé ce 2 avril dans l'émission de Pascal Praud, "L'heure des pros", dans laquelle il a ses habitudes. Et il a dénoncé ce qui pourrait être un grave "scandale d'état", si ses informations sont vérifiées.

Le spécialiste révèle en effet que pour satisfaire des "petits intérêts économiques personnels", le membre du gouvernement aurait passé un accord avec les laboratoires et les pharmaciens. Si bien qu'en France, "au lieu de déployer les auto-tests à domicile, on va devoir aller utiliser ces auto-tests dans les pharmacies, vous imaginez le ridicule" ironise Martin Blachier. Ce dernier ajoute aussi : "Il a demandé aux labos d’investir dans des machines à PCR, et maintenant, il leur doit quelque part de rembourser ces machines".

Scandale d’État ?Derrière cette grogne des autotests, qui pourraient pourtant accompagner notre sortie de crise, Martin Blachier y voit plus grave encore. Il est persuadé qu'Olivier Véran veut aider "des gros groupes d’analyses médicales dans leur stratégie d’expansion internationale". Un conflit d'intérêt qui se ferait d'ailleurs aux dépends des Français. Et pour cause, à propos du dernier tour de vis (confinement, couvre feu, fermeture des écoles) annoncé par Emmanuel Macron cette semaine, Martin Blachier précise : "on aurait pu éviter ces mesures. Je rappelle qu’elles coutent 11 milliards à la France, pour 11 milliards, vous équipez tous les Français d’auto-tests, pour une certaine période".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.