Accusation contre Jean-Jacques Bourdin : Anne Nivat dénonce la "communication et les éléments de langage" de Valérie Pécresse, face à son mari hier soir en direct sur BFM TV

par Jeanmarcmorandini.com

La grand reporter Anne Nivat était ce soir l'invitée de "C à vous" sur France 5, et la journaliste a été interrogé sur les accusations contre son mari Jean-Jacques Bourdin et en particulier sur le discours introductif de Valérie Pécresse, hier soir sur BFM.

Anne Nivat a été très précise dans sa réponse: "Je suis d'accord avec Valérie Pécresse quand elle se bat contre les violences faites aux femmes. Je suis d'accord avec Valérie Pécresse quand elle défend la présomption d'innocence et c'est nécessaire d'y croire. En revanche ais je réprouve l'instrumentalisation politique immédiate et la com' politique qui arrive toute de suite. On a eu droit à un exercice de communication que je réprouve.

Ce sont des éléments de langage, car elle dit ça, mais elle vient à l'émission. et je vais vous dire pourquoi elle est venue car ils viennent tous. Ils viennent tous, car ils connaissent les audiences, ils savent quelles sont les audiences et ils ont besoin des journalistes comme les journalistes ont besoin d'eux."

Valérie Pécresse avait conditionné sa participation à l’émission politique « La France dans les yeux » à un « propos introductif » consacré aux violences faites aux femmes. Face à son animateur Jean-Jacques Bourdin, qui fait l’objet d’une plainte pour soupçons d’agression sexuelle, Valérie Pécresse a souligné d’emblée qu’elle s’était « clairement posé la question » de sa participation à l’émission de BFM-TV.

Et la candidate des Républicains a assuré : « C’est bien sûr à la justice de trancher . Je respecte la présomption d’innocence, à laquelle chacun de nos compatriotes a le droit. » Mais, « très clairement, ces accusations, si elles sont avérées, sont graves et doivent être condamnées », a ajouté la candidate, assurant que le combat contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes était « un combat personnel ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.