Yannick Noah sans filtre : il donne son avis sur la polygamie

Yannick Noah sans filtre : il donne son avis sur la polygamie
Yannick Noah lors de la soirée de gala "Coeur Central" au profit de Terre d'Impact fonds de dotation de la FFT et de l'association Fête le Mur sur le Court Central Philippe Chatrier à Roland Garros, le 5 juillet 2022.

Voilà une sortie à laquelle personne ne s'attendait. Le lundi 18 juillet 2022, interrogé par le journal Libération dans le cadre du portrait quotidien, Yannick Noah a donné son avis sur un régime marital bien particulier : celui de la polygamie. Et contre toute attente, il semblerait que l'ancien tennisman ne soit pas totalement contre cette pratique pourtant très décriée...

Connu pour ses engagements remarquables et son franc-parler, Yannick Noah n'a pas pour habitude de mentir aux Français. Ainsi, l'ancien tennisman reconverti en chanteur a surpris tout le monde en donnant son avis sur la polygamie. Lui-même marié à deux reprises et père de cinq enfants, il assure avoir toujours eu du mal à s'engager sur la durée. "Comment jurer fidélité pour toute la vie ? La polygamie est plus honnête, et ça vaut aussi pour les femmes. Moi je propose un CDD de 2 ans. Ensuite, on avise", a-t-il lancé lors de son entretien avec le journal Libération. Une déclaration certes honnête, mais qui a de quoi surprendre les foules...

Une proposition inattendue

Loin d'être polygame, celui qui a récemment lutté contre le paludisme a ainsi avoué ne pas être contre ce mode de vie très pratiqué en Afrique. Lors de son tout premier mariage, le prêtre camerounais qui avait procédé à l'union lui avait d'ailleurs demandé s'il voulait opter pour le régime de la polygamie ou celui de la monogamie. Bien qu'il soit assez ouvert d'esprit, le jeune homme de l'époque avait opté pour la seconde option, non sans être un tantinet gêné par cette proposition inattendue. Malgré tout, aucun jugement de la part du chanteur qui est désormais retourné au Cameroun pour succéder à son défunt père en tant que chef de village.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.