"Vous me tuez" : Mylène Demongeot face à la récidive de son cancer, l'actrice a arrêté son traitement

"Vous me tuez" : Mylène Demongeot face à la récidive de son cancer, l'actrice a arrêté son traitementMylène Demongeot est en plein traitement contre son cancer @ Bestimages © BestImage

, publié le 7 octobre 2022

C'est une mauvaise nouvelle dont elle se serait bien passé : alors qu'elle vient de fêter ses 87 ans, Mylène Demongeot a vu revenir son cancer du péritoine. Une rechute difficile pour elle qui fourmille de projets, mais contre laquelle elle se bat avec courage et détermination, comme toujours. Quitte même, à tester de nouveaux traitements pour garder toute la force de se battre...

Ce n'est un secret pour personne, Mylène Demongeot est une battante et n'est pas du genre à se laisser couler devant les mauvaises nouvelles. Même les pires, d'ailleurs : touchée par la récidive de son cancer depuis le début du printemps, l'actrice ne s'est pas effondrée devant l'annonce des médecins.

"Je suis rentrée de mon voyage au Sénégal fin mars, tout allait pour le mieux. Mi-mai, je me suis rendue à la visite de contrôle que je dois faire deux fois par an et là... patatras !, raconte-t-elle notamment en interview dans France Dimanche. C'était reparti ! J'y allais pourtant en toute confiance avant qu'on ne m'annonce la récidive. C'est quand même une sacrée cochonnerie ce truc ! Vous vous pensez guérie et tout d'un coup, c'est reparti... c'est sans fin. Alors j'ai commencé la chimio. Mais après je ne sais combien de séances entre juin, juillet et août, j'étais à bout de force, ça me tuait."

Je suis pleine d'espoir !
Usée par les traitements, elle a été très claire avec les médecins : "Certes, vous essayez de me soigner, leur ai-je dit, mais en même temps, vous me tuez ! Je n'en pouvais plus." "Tellement épuisée" qu'elle a "imploré les médecins de tout stopper", l'actrice de 87 ans a fini par trouver un nouveau traitement qui lui conviendrait mieux, l'immunothérapie.

"C'est un processus qui, apparemment, fait des miracles - je connais au moins quatre personnes qui sont complètement guéries grâce à ça- et surtout qui ne vous éreinte pas comme la chimio. Alors je croise les doigts. J'aimerais beaucoup que ça marche, pour arrêter de rechuter tous les six mois. Car je vous jure, c'est insupportable !", se confie-t-elle encore dans France Dimanche. Un nouveau protocole dans lequel elle croit, gardant son habituelle foi en l'avenir malgré les épreuves.

"On a de très bons retours, donc je suis pleine d'espoir ! Si tant de gens s'en sont sortis grâce à ça, pourquoi pas moi ? J'ai quand même du répondant !" assène-t-elle avec humour et franchise. Surtout que l'actrice, qui vit désormais entre sa propriété de la campagne et le Sénégal, un pays qu'elle adore, fourmille de projets au cinéma.

J'ai deux films à tourner
Si elle n'a pas pu se déplacer à Nice pour un hommage à sa carrière et une projection de deux de ses films en raison de son traitement et a dû fêter ses 87 ans chez elle, à la campagne, en compagnie de ses douze chats et de ses plus proches amis, elle s'apprête cependant à replonger dans le cinéma lorsque le traitement sera fini et qu'elle pourra de nouveau se déplacer. Et notamment grâce à la suite de Maison de retraite, avec Kev Adams.

"J'ai deux films à tourner, donc je n'ai absolument pas le temps d'être malade ! J'ai eu Kev Adams il y a quelques jours, il bosse d'arrache-pied sur l'écriture de ce nouveau scénario, dont je suis impatiente de découvrir la teneur. Vous voyez pourquoi je m'attelle à guérir ?", conclut-elle avec humour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.