Victoria Abril se confie à propos des confinements : "J'ai fait une dépression"

Victoria Abril se confie à propos des confinements : "J'ai fait une dépression"
Victoria Abril lors d'une masterclass à Madrid, le 25 février 2021.

Voilà deux ans que la pandémie mondiale a bouleversé nos vies. À coups de confinements répétitifs, de couvre-feux et de restrictions diverses, beaucoup y ont laissé des plumes. Victoria Abril s'est d'ailleurs confiée à coeur ouvert à ce sujet.

Le 23 février 2022, Victoria Abril a donné une interview sans filtre à Point de vue. Dans ce cadre, elle a abordé les deux dernières années régies par la pandémie mondiale. "Deux ans, sans rire, c'était trop long", relève-t-elle. Évoquant l'impact de la situation sur notre santé mentale, elle déclare : "La distanciation sociale nous a fait mourir mentalement". "J'ai fait une dépression profonde pendant cette pandémie, suivie d'une crise existentielle. Surtout quand on te jette à la face que ta raison de vivre est non essentielle.", avoue-t-elle, en revenant sur la fermeture prolongée des salles de cinéma.

"Je n'avais plus envie de vivre"

Confirmant qu'il était bel et bien question d'"une dépression profonde", elle confesse : "J'avais perdu le nord. Je n'avais plus de raison de me lever, je n'avais plus envie de vivre..." De surcroît, l'actrice espagnole de 62 ans était éloignée de sa famille : "Pendant cette période, j'ai très peu vu mes fils et ma mère..." Elle précise : "Pas de télévision, ni de réseaux sociaux, d'Internet. J'ai débranché. J'avais la mer, le soleil et les voisins. Je me suis reconstruite avec les choses simples, organiques." Par chance, la star de "Demain nous appartient" a, depuis, retrouvé les plateaux de tournage. En parallèle, au théâtre, elle partage l'affiche avec Lionnel Astier de la pièce "Drôle de genre" au Théâtre de la Renaissance à Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.