Touche pas à mon poste : Un chroniqueur rattrapé par la justice pour ses propos dans l'émission, révélations

Touche pas à mon poste : Un chroniqueur rattrapé par la justice pour ses propos dans l'émission, révélationsBenjamin Castaldi dans "Touche pas à mon poste". © Touche pas à mon poste

, publié le 7 décembre 2022

Ce mercredi 7 décembre, un chroniqueur de "Touche pas à mon poste" a révélé qu'il avait été "condamné", non pas pour un "texte de loi", mais pour ses propos tenus auparavant dans l'émission.

Ce mercredi 7 décembre, sur le plateau de Touche pas à mon poste, Benjamin Castaldi a révélé à ses camarades qu'il avait été rattrapé par la justice à cause de ses propos tenus auparavant dans l'émission. "Récemment, j'ai eu une affaire pas grave, autour de l'oseille. Normalement, quand on est condamné, on doit avoir un jugement qui est motivé par quelque chose de juridique, comme un article de loi (...) J'ai été condamné parce que j'ai dit sur ce plateau que je dépensais mon argent de façon dispendieuse", a raconté l'époux d'Aurore, avant de lire un extrait d'une lettre qu'il a reçue de la part du tribunal judiciaire de Paris.

"Regardez ! : 'Se vantant de dépenses somptuaires sur l'antenne de C8 et publiant ses photos de vacances luxueuses sur son compte Instagram'. Ce qui veut dire qu'on peut être jugé, non pas sur un article de loi mais par rapport à ce que l'on dit sur une antenne de télé... Je trouve cela dramatique", a-t-il conclu. Quelques instants plus tôt, l'ex-animateur de Secret Story alertait déjà ses camarades sur les risques que cela comporte de s'exprimer sans retenue sur un plateau de télévision tel que celui de TPMP, en leur racontant une autre anecdote.

Je vais me faire opérer des yeux
Une histoire de nouveau liée à la justice et l'argent, car pour rappel, Benjamin Castaldi raconte depuis longtemps qu'il est endetté. "J'ai remarqué que souvent, les gens regardent attentivement l'émission, pour ce qu'on peut y dire, et cela a des conséquences. Il y a quelque temps, Cyril (Hanouna, ndlr) me charriait sur mes yeux (qu'il trouve plissés, ndlr). Je lui ai dit 'je vais me faire opérer des yeux'. A l'époque, je négociais avec les impôts. Quand ils ont vu que je disais que j'allais me refaire les yeux, j'ai reçu un mail me disant : 'Cher monsieur, j'apprends que vous allez vous faire une opération esthétique, donc vous n'avez pas de problèmes d'argent", a expliqué le chroniqueur.

Des révélations qui n'ont pas manqué de surprendre ses camarades et de les laisser bouche bée...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.