Stella Belmondo raconte sa nouvelle vie difficile à Londres : "un choc" pour la brillante étudiante de 19 ans

Stella Belmondo raconte sa nouvelle vie difficile à Londres : "un choc" pour la brillante étudiante de 19 ansStella Belmondo est désormais installée à Londres. Une nouvelle vie qu'elle a failli abandonner... © BestImage, Veeren

, publié le 6 octobre 2022

A 18 ans, fraîchement diplômée, Stella Belmondo a décidé de s'installer à Londres pour suivre ses études. La fille de Jean-Paul Belmondo et de Nathalie "Natty" Tardivel a fait face toutefois à une situation difficile et en parle à coeur ouvert dans "Paris Match".

En couverture de Paris Match, Stella prend la parole, un an après le décès de son père Jean-Paul Belmondo. Elle s'exprime sur sa relation avec la légende du cinéma mais se confie également sur sa vie de jeune femme à Londres. Un choix audacieux pour la jeune fille de 19 ans qui a perdu son papa à seulement 18 ans. En effet, elle est la quatrième et dernière de fratrie et est née quand l'acteur venait d'avoir 70 ans.

Pourquoi Stella Belmondo a-t-elle choisi de quitter la France, bac en poche, alors qu'elle était à peine âgée de 18 ans, venait de perdre son père et est si fusionnelle avec sa maman Natty ? Elle l'explique dans Paris Match : "J'ai passé toute ma scolarité, de la moyenne section de maternelle jusqu'au bac, dans une école privée bilingue. Je parle anglais couramment. J'ai également appris l'italien et le chinois. Depuis un an, je poursuis un double cursus dans une université à Londres, en business management et en relations internationales."

Passionnée d'histoire depuis son enfance et poussée par sa maman pour réussir ses études - son père Bébel n'était lui pas trop regardant sur les résultats scolaires et préférait la voir faire des cascades -, Stella Belmondo ne ferme toutefois pas la porte au cinéma, assumant le fait que son patronyme suscite des curiosités. Mais pas question pour elle de se limiter à être une "fille de" médiocre sur les écrans.

Solide, confiante, Stella Belmondo s'est sentie prête à vivre à l'étranger, après avoir passé toute sa vie dans la même école et avec les mêmes amis, auprès de ses parents. Mais le défi était de taille : "Tout quitter pour m'installer dans une ville où je ne connaissais personne, étudier dans une immense université a été un choc. Il a fallu que j'apprenne l'autonomie, faire les courses, la cuisine, ce qui est formidable ensoi, mais c'est arrivé au moment même où je perdais mon père. Cela a été très dur. Je me suis posé la question d'abandonner, mais j'ai tenu pour lui, en pensant à lui, parce que je sais qu'à ma place, il n'aurait jamais renoncé."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Paris Match du 6 octobre 2022

Vos réactions doivent respecter nos CGU.