Sophie Ellis-Bextor : violée à 17 ans, la chanteuse témoigne

Sophie Ellis-Bextor : violée à 17 ans, la chanteuse témoigne
Sophie Ellis-Bextor lors d'un événement AOL BUILD à Londres, le 16 novembre 2016.

Dans son nouveau livre "Spinning Plates", dont des extraits ont été dévoilés par le Daily Mail, le 25 septembre 2021, la chanteuse Sophie Ellis-Bextor raconte avoir été victime d'un viol lorsqu'elle avait dix-sept ans ; une expérience traumatisante qu'elle longtemps gardée secrète.

Célèbre pour son hit "Murder on the Dancefloor", Sophie Ellis-Bextor revient sur le devant de la scène avec la publication le 7 octobre prochain de son autobiographie. Dans "Spinning Plates", la chanteuse britannique dévoile notamment avoir été victime d'un viol alors qu'elle n'avait que dix-sept ans ; un événement traumatisant que la maman de cinq enfants avait jusqu'ici préféré taire.

"Si l'on traverse quelque chose que l'on sait être mauvais, être courageux à ce propos peut aider"

La chanteuse raconte s'être fait agresser par un dénommé "Jim", un musicien âgé de vingt-neuf ans au moment des faits et dont elle préfère préserver l'anonymat. Sophie Ellis-Bextor raconte qu'après l'avoir attirée chez lui, le jeune homme a ensuite abusé d'elle : "Je me suis entendue dire 'Non' et 'Je ne veux pas', mais ça n'a rien changé. (...) Il ne m'a pas écouté et il a fait l'amour avec moi et j'ai eu tellement honte."

En état de choc et envahie par un sentiment de culpabilité, la chanteuse explique avoir eu beaucoup de mal à comprendre et à parler de ce traumatisme. "J'ai eu cette impression d'être complice", écrit-elle. Néanmoins, c'est avec courage qu'elle a décidé d'en parler aujourd'hui. Et si livrer son témoignage est pour elle un acte cathartique, Sophie Ellis-Bextor espère qu'il pourra également aider d'autres victimes : "Je pense que si l'on traverse quelque chose que l'on sait être mauvais, être courageux et honnête à ce propos peut aider. Et si quelqu'un d'autre a vécu quelque chose de similaire, cela peut nous aider à tous en parler. (...) Quand je repense à cette chambre et à ce moment, j'avais l'impression de ne pas avoir de voix. Désormais, cette voix je peux me la donner."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.