Sofiane Bennacer accusé de viols : "scandalisé", un célèbre proche de Valeria Bruni-Tedeschi sort du silence

Sofiane Bennacer accusé de viols : "scandalisé", un célèbre proche de Valeria Bruni-Tedeschi sort du silenceValéria Bruni Tedeschi, Sofiane Bennacer, Nadia Tereszkiewicz au photocall du film "Les Amandiers" lors du 75e Festival International du Film de Cannes. © Cyril Moreau / Bestimage © BestImage, Cyril Moreau

, publié le 1 décembre 2022

Son visage est partout, en France, sur l'affiche du film "Les Amandiers". Mais Sofiane Bennacer, le compagnon de Valeria Bruni-Tedeschi, a été mis en examen pour viols après la sortie du long-métrage...

Depuis sa sortie, le 16 novembre dernier, le film Les Amandiers est teinté de scandales. Sofiane Bennacer, qui tient l'un des rôles principaux dans ce long-métrage, et qui est le compagnon de la réalisatrice Valeria Bruni-Tedeschi, a été mis en examen pour viols. Depuis, le fruit de leur travail est peu à peu déprogrammé des salles. L'équipe, qui sort progressivement du silence, dénonce une omerta au moment du tournage. Pour déceler le vrai du faux, il faudra sans doute attendre que la justice fasse son travail.

En attendant un verdict, une réponse, chacun y va de son opinion. Si le film Les Amandiers est dénoncé en ligne, boycotté en salles, Valeria Bruni-Tedeschi a tout de même le droit à un certain soutien. Sa soeur, Carla Bruni, a publiquement pris la parole pour lui prouver son amour et son admiration. C'est au tour de Vincent Perez, qui la connait depuis l'époque du conservatoire - dans lequel ils ont étudié ensemble dans les années 1980 - de lui dédier une lettre ouverte, qu'il a publié sur les réseaux sociaux le 30 novembre 2022. Sa manière à lui de lui apporter son "fervent soutien".

Je suis scandalisé que l'on mette en couverture ce jeune homme
Pour Vincent Perez, Valeria Bruni-Tedeschi est plus qu'une simple amie, elle fait partie de la famille. C'est pourquoi le traitement médiatique du film Les Amandiers, et du documentaire qui l'accompagne Des amandiers aux amandiers, le rend complètement fou. "Certaines accusations, ou réinterprétations du documentaire, me font sourire, et m'attriste en même temps, car il démontre une forme de censure latente qui gagne du terrain, une auto-censure contre laquelle tu t'es toujours battue. Contre laquelle il faut se battre, explique-t-il. Je suis scandalisé que l'on mette en couverture ce jeune homme, et de le condamner avant même qu'il soit jugé. Je n'appelle pas cela le droit à la parole, mais un excès, un abus de pouvoir. Laissons la justice effectuer son travail, même si elle est lente parfois, complexe."

Sofiane Bennacer reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'à la clôture définitive de l'affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.