Serge Lama : Accident de voiture, 14 opération en 2 ans... Confidences sur son combat de tous les jours

Serge Lama : Accident de voiture, 14 opération en 2 ans... Confidences sur son combat de tous les joursSerge Lama se confie sur son accident de la route dans "C à Vous". © C à Vous

, publié le 13 octobre 2022

Mercredi 12 octobre dans "C à Vous" sur France 5, Serge Lama, qui sort son dernier album intitulé "Aimer", est revenu sur son terrible accident de voiture survenu en 1965 et qui a tué sa compagne ainsi que le frère d'Enrico Macias. Un incident dont il garde encore des séquelles physiques...

Serge Lama, qui est devenu une référence musicale grâce à des morceaux considérés comme des classiques de la chanson française comme Les Ballons rouges, D'aventures en aventures, Je suis malade, Les P'tites Femmes de Pigalle ou encore Femme, femme, femme, sort son tout dernier album. Un projet ultime, intitulé Aimer, qu'il est venu présenter mercredi 12 octobre sur le plateau de C à Vous face à Anne-Élisabeth Lemoine.

Cette dernière s'est ainsi intéressée à sa carrière mais également à la raison principale de son retrait : son grave accident de la route, survenu le 12 août 1965, et qui aura malheureusement tué sa compagne de l'époque ainsi que le frère d'Enrico Macias. Un incident qui l'a "cloué au lit pendant 18 mois", avant qu'il ne se fasse opérer "14 fois", en seulement "deux ans", a rappelé la journaliste. "Un drame qui l'a pourtant galvanisé", a-t-elle poursuivi, car oui, il a rapidement repris du poil de la bête par la suite, réalisant notamment "plus de 300 concerts en 1976", comme il l'a rappelé dans l'émission.

Cela ne m'a jamais quitté
Mais l'époux de Luana a finalement été rattrapé par la réalité car aujourd'hui, il possède de lourdes séquelles de son accident. "Aujourd'hui, j'ai souffert toute la journée, c'est un jour avec, ou plutôt sans", a-t-il notamment plaisanté, ce qui prouve à quel point ces douleurs sont ancrées dans son quotidien. "C'est vrai que cela ne m'a jamais quitté et qu'il a fallu que je fasse avec. J'ai pris des Aspégic (anti-inflammatoire, ndlr) et cela a été mon seul remède car les docteurs n'ont pas trouvé ce qu'il fallait", a-t-il ajouté, avant de décrire les douleurs qu'il ressent.

"Si vous voulez, c'est comme si j'avais un lancement permanent, des fois c'est violent de chez violent". "C'est ce qui vous a poussé à renoncer à votre tournée d'adieu ?", lui a demandé l'animatrice. "Oui, il y a de ça, mais aussi le fait que tenir debout, cela devient difficile pour moi, avec ma jambe gauche, car la droite porte tout mon corps", a-t-il répondu, lui qui cependant ne "regrette rien" car il a "tout eu" et "tout vécu", à commencer par ses "souvenirs merveilleux au Palais des Congrès" devant "des foules immenses".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.